3ème week-end de rencontre et formation à Conques

Nous proposer de se retrouver à Conques titille les souvenirs du pèlerin au long cours, nous a même donné  l’impression d’être repartis sur le chemin à voir la grande diversité des parcours, des personnalités…Très vite, motivations, engagement, implication laissent présager d’un week-end varié, animé et chaleureux où quelques heures seulement auront suffit pour nouer une amitié.

Vivre ce week-end, c’est déjà être en mission !

L’accueil à Santiago est le fait d’une équipe au sein de laquelle chacun apportera ce qu’il est à l’image de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains (12,5-16b)
« Frères, nous qui sommes plusieurs, nous sommes en seul corps dans le Christ, et membres les un des autres, chacun pour sa part. Et selon la grâce que Dieu nous a accordée, nous avons reçu des dons si différents. Si c’est le don de prophétie, que ce soit à proportion du message confié ; si c’est le don de servir, que l’on serve ; si  l’on est fait pour enseigner, que l’on enseigne ; pour réconforter, que l’on réconforte. Celui qui donne, qu’il soit généreux : celui qui dirige, qu’il soit empressé ; celui qui pratique la miséricorde, qu’il ait le sourire. Que votre amour soit sans hypocrisie… Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. Ne ralentissez pas votre élan, restez dans la ferveur de l’Esprit, servez le Seigneur, ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez assidus à la prière. Partagez avec les fidèles qui sont dans le besoin, pratiquez l’hospitalité avec empressement. Bénissez ceux qui vous persécutent ; souhaitez-leur du bien et non du mal. Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent. Soyez bien d’accord les uns avec les autres ; n’ayez pas le goût des grandeurs, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble ».

Après le traditionnel tour de table afin de se présenter, rencontrer ses coéquipiers de quinzaine, viennent les motivations. A l’image du « Chacun son chemin » à chacun ses motivations. Variées, uniques… mais toute d’une égale profondeur :

« J’ai eu le sentiment d’être attendue lorsque je suis arrivée à l’accueil, bouleversée par la manière dont j’ai été accueillie » Martine

« L’arrivée à Saint Jacques s’accompagne d’un effet de dépression. Comment continuer ?  En plus de mon engagement dans des associations jacquaires, je me suis demander comment faire et œuvrer pour qu’il y ait une présence chrétienne sur le chemin ? » Jean-Jacques

« J’ai été attirée par la gratuité de présence et d’écoute à offrir aux pèlerins ayant cheminé des mois, tendus vers ce haut lieu, porteurs de grands désirs et de quête et ayant pu vivre une libération intérieure.  Je souhaite être tout simplement cette virgule qui permet aux unes et aux autres de déposer leur besace et de repartir vers leur quotidien avec paix et espérance. Joie de vivre cet accueil en équipe et de s’enrichir mutuellement. Mon engagement religieux est un pèlerinage. » Danièle Michel Xavière

« Heureux d’être accueilli par des français, ayant apprécié les différentes rencontres et propositions, j’ai tout de suite demandé si je pouvais accueillir. Je veux bien voir ce que vivent les pèlerins à l’arrivée. Ayant toujour été bien accueillie, c’est important d’être de l’autre côté de la barrière. » Emile, Patrick, Marie-Jo et Yvette

« Cette année j’ai envoyé ma candidature, avec beaucoup de plaisir, sans hésitation. Pourquoi ? Une question aussi difficile à répondre, comme : pourquoi faire El Camino ? Pour moi, c’était comme un appel, comme une invitation. Vivre l’accueil comme une nourriture, besoin de me retrouver dans le vrai, en vérité de l’esprit, du cœur, du partage. » Oana

« Rendre ce que j’ai reçu en 2015 après 2 mois de marche du Puy à Santiago. Accueillir les pèlerins comme j’ai aimé être accueilli, les aider à découvrir la cathédrale et la chapelle des français. Contribuer à les aider à repartir de Santiago sur leur chemin de la vie. » François

« Ma recherche spirituelle est infinie ! » Nicole

« Touchés par les plus jeunes qui ressentent le besoin de parler, de se confier et qui confirment ce besoin d’écoute à Compostelle. » Elizabeth et Michel

Anciens accueillants…
Pourquoi reviennent-ils accueillir à Compostelle ?

De gauche à droite : Didier, Blanche, Emile, Monique, Annie, Claude, François, Frédéric… René F. Gérard, René S. …

De gauche à droite :
Didier, Blanche, Emile, Monique, Annie, Claude, François, Frédéric…
René F. Gérard, René S. …

« Transmettre ce que j’ai reçu lors ma précédente formation et l’expérience acquise lors de ma quinzaine de juillet 2016. Pour l’écoute des pèlerins qui vont arriver et partager à Saint jacques de Compostelle. Recevoir, car quand on donne, on reçoit. Recevoir, car moi aussi j’ai besoin de recevoir des autres ce qui me manque. Recevoir des pèlerins leurs témoignages, leur enthousiasmes, leurs doutes, leurs épreuves, ce qu’ils veulent partager, ou pas. » Frédéric

« Assurer l’accueil des pélerins à Compostelle c’est d’abord une autre façon de faire le chemin en partageant celui des autres à leur arrivée, à chaud, au moment où les émotions, les sentiments, les inquiétudes, les joies et les interrogations sont encore emmelées. Belle et riche expérience humaine que ces temps d’accueil auprès des pèlerins, mais aussi avec l’équipe francophone : vivre 24h/24 avec des personnes qui vous étaient peut-être inconnues la veille… Expérience humaine avec les accueillants d’autres nationalités mais aussi avec les personnes qui travaillent pour le sanctuaire. Et rencontre avec soi-même dans ce lieu si riche d’énergie(s), ce temps si rempli, ces imprévus auxquels il faut faire face et ce brassage émotionnel qui souvent nous met à nu. » Annie

A la grande joie d’accueillir, cette mission d’écoute, de patience nourrit et se présente aussi pour certains, comme une continuité logique de l’hospitalité.

Spiritualité de l’accueillant

Frère Jean-Régis

Frère Jean-Régis, frère prémontré à Conques, engagé depuis 2015 à l’accueil
mais aussi dans les relations avec les prêtres après
« avoir été frappé par un pèlerin n’ayant pas pu rencontré un prêtre français à Santiago ».

A partir de l’ Evangile de Saint Jean, se souvenir que l’on «accueille d’abord un homme, une femme, que notre spiritualité d’accueillant c’est de faire accéder l’autre à son propre mystère, demander la grâce d’être en devenir et être soi-même… » Garder à l’esprit dans notre mission d’écoute que l’intérêt du chemin est de libérer l’individu afin qu’il devienne lui-même, qu’il puisse alléger son sac, ne garder que l’essentiel.

Père Jacques et Fr. Moïse s’engagent pour servir à Santiago

« Me rendre disponible pour l’accueil des pèlerins francophones à Compostelle, c’est pour moi comme m’acquitter d’une dette. Outre le fait que cet apôtre est mon patron et que je porte son nom, l’expérience du chemin, même faite en accéléré, reste un temps fort de ma vie. Les émotions vécues à l’arrivée m’ont profondément marqué. Aider les pèlerins d’aujourd’hui à donner sens à LEUR chemin me semble un juste retour des choses. »   Père Jacques Cougnaud

« Je me réjouis de m’imprégner de façon expérientielle de la longue tradition jacquaire, de croiser le chemin des frères et des sœurs en humanité dans la rencontre et le partage, d’être témoin de l’ouverture de l’expérience du chemin à celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. »  Fr. Moïse, o.c.d.

Envoi en mission par le Père Jacques, à l’invitation de Pierre  (1Pi 3, 15)
« Soyez toujours prêts à rendre compte de l’espérance qui est en vous”

Ensemble, avec confiance, prêts à servir cette belle mission d’accueil à Santiago et à vivre
l’Ultreïa & Suseïa, certains que Deus adjuva nos !

Si pendant ce week-end dense et riche, nous avons eu plaisir à discuter, sans éluder aucune de vos interrogations, quelle joie de voir autant de personnes animées par la même foi, par le même souci de donner après le chemin !

Merci aux frères Jean-régis et Jean-Daniel  pour leur présence, leur complémentarité. Temps joyeux de la visite du tympan mais aussi temps suspendu, propice au ressourcement que le concert d’orgues accompagné de la déambulation dans les tribunes de l’abbatiale, là où se côtoient les pierres et les vitraux qui, voulu par Monsieur Soulages, nous assure une intimité avec qui… Avec Lui ?

Merci à chacun d’avoir contribué, par cette pongée dans le monde jacquaire, à rendre ce week-end fraternellement amical. Cela a été un grand moment, très marquant par la grande harmonie qui se dégageait de tous et où chacun, nous l’espérons, a pu trouver sa place et repartir satisfait de ce qu’il a vécu vécu tant sur l’information et l’organisation de l’accueil que sur la dimension spirituelle.

« Pour vous tous, mes remerciements chaleureux pour la qualité de la transmission, la joie, et la bienveillance qui ont présidé à ce week-end de formation à Conques. “Il est des lieux dont on pressentait qu’ils nous attendaient” : tel est Conques. Merci aux Frères Prémontrés pour le temps qu’ils nous ont consacré et pour leur implication totale dans le projet. Nous, participants, étions à l’image du Chemin : une mosaïque. Vous avez su fédérer, créer une équipe. » Nicole

Et pour confirmer que c’était bien dêtre à Conques, date est prise pour 2019 avec cette fois, on vous le promet, un programme aussi dense mais accompagné de temps de marche… VOILA ! C’est dit…

Lire aussi

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Vie sur le chemin Tagués avec :