A DIEU Père Sébastien

De nombreux pèlerins gardent un souvenir particulier de la rencontre qu’ils ont pu faire à Navarrenx avec le père Sébastien Ihidoy, et certains souhaitent faire part de leur témoignage ou de leur gratitude.

Proposez votre témoignage

Abbé Ihidoy

Pourquoi es-tu sur le chemin, Paul ?

Fin mai 1998, rencontre du Père Ihidoy dans son presbytère. Poignée de main, regard amical et pénétrant : "pourquoi es-tu sur le chemin, Paul ?" Ce que j'avais en mois de diffus est sorti d'un seul coup : "pour rendre grâce à Dieu de tout ce que j'ai reçu dans ma vie"

Paul

Le secret de son accueil des pèlerins

Nous nous sommes connus un peu au séminaire, où déjà, nous avons eu beaucoup de sympathie l'un pour l'autre! Mais, c'est surtout dans le ministère pastoral que nous nous sommes rencontrés et que nous sommes devenus très amis! Etant originaire d'Estérençuby, près de Sain jean Pied de Port, Sébastien était issu d'une famille d'agriculteurs de montagne de 8 enfants. D'un naturel très aimable, et doué dune très grande foi, avec une générosité totale, il s'était porté volontaire pour venir exercer son ministère en Béarn, dans une zone très déchristianisée, aux frontières du Gers et des Hautes Pyrénées, à l'autre bout du département de son village d'origine. Il est toujours resté très en contact avec sa famille, se tenant au courant de tous les évènements. Son grand équilibre et son discernement spirituel lui ont permis d'avoir un attitude très "juste" par rapport au problème basque qui s'est posé d'une manière toute nouvelle, pendant les premières années de son ministère. Très attentif aux réalités du Pays Basque auquel il est toujours resté très attaché, il est resté dans sa mission en Béarn jusqu'à ces dernières années. Après son temps de vicariat dans le doyenné de Garlin, en équipe sacerdotale, à Conchez de Béarn, il a été nommé curé-doyen de Lembeye! Très estimé par les gens de ces villages où la pratique religieuse était fort rare, il a eu beaucoup l'occasion de rencontrer des gens en difficulté et ceux qui avaient besoin de ses conseils. Il avait même été sollicité, pour arbitrer une querelle cantonale, entre les agriculteurs qui avaient comme priorité le fait de créer des ilots de maïs-semence, et ceux qui avaient besoin de maïs de consommation pour élever leurs volailles, en particulier les élevages de canard gras. Sébastien réussit à les convaincre de trouver ensemble une solution juste, afin que tous puissent s'en sortir! Avec beaucoup d'autres actions similaires! C'est dans ce travail-là, très inspiré par le C M R (Action Catholique du Monde Rural), que nous nous sommes rencontrés en profondeur! Ensuite il est venu comme curé-doyen à Navarrenx, et curé de mon petit village! Là, j'ai pu encore admirer davantage sa pastorale paroissiale : attentif à tous, et essayant de créer une petite équipe de chrétiens actifs! Etant moi-même nommé aumônier diocésain du CMR et responsable de la Commission d'Evangélisation du Monde Rural, par notre évêque Mgr. Molères, c'est tout naturellement que j'ai proposé à Sébastien de faire partie de mon équipe. Quel bonheur de travailler avec lui! D'ailleurs, j'avais choisi Navarrenx comme lieu habituel de nos rencontres mensuelles pendant plus de 20 ans!!!! Ensuite, sa nomination à Mauléon, en Pays Basque, avait changé un peu la situation; mais Mauléon est à 15 kms seulement de Navarrenx! A Cambo, il était tout près de l'un de mes neveux, qu'il avait eu comme paroissien à Navarrenx! Un autre lien avec lui c'était, bien évidemment, notre travail sur le Chemin! Je veux garder de lui, avec vous, cette humanité très profonde qu'il véhiculait! Une humanité très éclairée par sa très grande Foi en Jésus-Christ traduite par sa passion d'en être le témoin partout. A mon avis c'est là le secret de son accueil des pèlerins, et de son action pastorale hors du commun! D'auprès du Seigneur où il se trouve désormais, qu'il nous accompagne sur le Camino, et sur nos propres chemins! frère Pierre Moulia AMEN

Frère Pierre
Prémontré, accueillant les pèlerins à Sarrance sur la voie d'Arles

Celui qui m'a fait rencontrer DIEU en moi

Le père SEBASTIEN a ete pour moi celui qui m'a fait rencontrer DIEU en moi ce fut le premier homme d'église qui me la fait découvrir en moi et pour l'humain, jamais je ne pourrai dire l'immensité de ma tristesse.C'etait le "SEIGNEUR" dans tout son être, que sa nouvelle vie lui apporte autant qu'il a apporté.

Yves

Vous voici arrivé au bout du chemin

Père Sébastien après un bon parcours, jalonné d'un accueil chargé d'amour , vous voici arrivé au bout du chemin. Je me réjouis avec vous cher père Sébastien, Vous allez pouvoir aimer maintenant avec l'amour même de Dieu. Et continuer à veiller sur nous tous. Encore et pour toujours , merci Père Sébastien. (Ayant quitté Navarrenx et donc l'accueil physique de ses chers pèlerins, le Père Ihidoy les a retrouvés sur le site de Webcompostella dont il est devenu "le" prêtre webhospitalier. Comme alors, il ne maîtrisait pas du tout l'usage de la messagerie électronique, il a constitué un binôme solide et priant avec Suzanne pour le plus grand bonheur des pèlerins retrouvant leur prêtre tant aimé.) NDLR

Suzanne
Assistante du Père Ihidoy, il y a 12 ans dans ses premiers pas sur internet

Une hospitalité légendaire

Un pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle parti 8 jours pour voir en 1999, le  périple fut de 1500 km en 3 tronçons. Invité aux innombrables manifestations d’amitié à l’occasion de départ du Père Sébastien Ihidoy  ; car l’hospitalité reçue au presbytère de Navarrenx était devenue, à juste titre, quasiment légendaire, d’un bout à l’autre du GR 65, le chemin du Puy. Il m’a montré un chemin… Mais il a surtout montré un chemin pour une multitude de pèlerins, et d'accidentés de la vie… Une page dédiée à lire

Jean-Jacques

... ce regard plus qu’humain

J’ose avoir la certitude que  Dieu le Père était dans la joie de vous accueillir par une longue et chaleureuse  poignée de mains, lorsqu’à la fin de votre pèlerinage terrestre, fort de ces riches années dévouées à son œuvre de miséricorde  sur notre belle terre vous vous êtes présenté à Lui. Depuis 1999, après notre rencontre sur le chemin, en ce jour où vous nous avez longuement accueilli par cette poignée de mains, et ce regard plus qu’humain … mettant à notre disposition votre presbytère alors que vous partiez marcher avec vos paroissiens , revenant nous chercher pour nous conduire à la messe que vous célébriez dans une église voisine, puis partager le repas , écoutant avec une profonde attention tous ces nouveaux visages, ce qui vous permettait grâce à un réel charisme d’écrire sur chacune de nos  créanciales un petit mot juste, qui allait droit au cœur de chaque pèlerin. Combien de miracles ces généreuses attentions, cette ouverture à l’étranger de passage, un frère dans le Christ, n’ont-elles pas accompli ! Depuis ce jour, nous nous sommes souvent revus à mon retour de Compostelle, que ce soit à Navarrenx, à Mauléon ou à Cambo  où vous faisiez toujours part de la même sollicitude, qui est devenue une amitié. Vous avez su me guider, m’accompagner pour ne pas perdre les bienfaits de la démarche du pèlerin, et ainsi m’inciter à rencontrer les moines de l’Abbaye de Belloc si chers à votre cœur et à votre histoire personnelle, tant et si bien qu’en 2011 vous étiez présent à mon oblature. Au fil de ces années, vous avez été avec un engagement indéfectible et ancré dans vos convictions, la cheville ouvrière discrète et efficace qui a œuvré pour l’hospitalité telle que vous la conceviez, qu'elle soit prise en compte par notre Eglise, et pratiquée envers tous, pratiquants ou non ! tous dignes de la miséricorde de Dieu. En ce jour où nous vous disons  A DIEU, je ne doute pas que vous êtes dans la miséricorde du Père, et  que vous continuez à porter tous ceux que vous avez servis dans votre cœur.  

Alain,
Oblat de Belloc

Le plus beau cadeau que je pouvais lui faire !!!

Ce matin, je pars au funérarium de Cambo, dire un dernier A Dieu au père Ihidoy . Je prends sur mon bureau une coquille Saint Jacques et je la glisse furtivement dans ma poche. Le père Ihidoy est serein, dans une paix profonde et même si j’éprouve beaucoup de peine dans le fait qu’il nous quitte, je suis heureux de le voir, comme à chaque rencontre que l’on a pu avoir. Avant de quitter le funérarium, je rencontre sa nièce, je sors la coquille de ma poche et lui demande si on peut la placer dans un endroit discret … Nous échangeons sur tout ce que pouvez représenter le père Ihidoy pour les pèlerins, puis elle prend la coquille et va la déposer sur le père Ihidoy dans son cercueil. Je suis bouleversé, quel plus beau cadeau pouvais-je lui faire !!! Père Ihidoy, continue à accompagner les pèlerins …

Guy
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Lire aussi

  • Le Père Ihidoy, prêtre basque, ancien curé de Navarrenx,  est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi 5 février 2016. Il sera enterré à l'église de Cambio Mardi 9 février 2016 à 14 h30. Avec l'apôtre Jacques, il retrouve avec quelques semaines de retard dans la maison du Père, une autre grande figure du chemin, Louis…
  • Commentaire du père Sébastien Ihidoy sur l'évangile des pèlerins d'Emmaüs qui était lu aux pélerins de St Jacques lors de leur passage dans l'église de Navarrenx.   Amis pèlerins, vous aussi, vous êtes sur le chemin. Vous admirez la beauté de la nature. Est-ce que l’inconnu d’Emmaüs ne vous fait pas signe ? Vous allez vers le couchant mais…
  • L’hospitalité sur les chemins de Compostelle Au milieu des multiples ouvrages, récits de pèlerins ou témoignages, celui-ci était plus qu’attendu ! En effet, les hospitalités chrétiennes sont en première ligne pour transmettre et maintenir depuis des siècles l’esprit de ce chemin ! Louis Janin, né en 1923, fait son premier pèlerinage à Compostelle en 1956. En…
  • Alors qu’elle fait souvent défaut dans nos sociétés, l’hospitalité est, de l’avis de tous les pèlerins, la valeur emblématique des chemins de Saint-Jacques. Marianne Rigaux a recueilli les témoignages de deux figures célèbres de ce pèlerinage, le père Sébastien Ihidoy et Louis Janin, qui lui ont consacré la plus grande partie de leur vie. Ils racontent…
Publié dans Témoignages, Vie sur le chemin
Un commentaire sur “A DIEU Père Sébastien
  1. gosseaume christine dit :

    En 2000, tu nous a accueilli comme des frères, tu nous a offert une vraie soupe, nous n’avions qu’un sachet . Tu as fait des oeufs au plat, cadeau de tes paroissiens . On a découvert le Jurançon, un pour les hommes, un pour les femmes , un délice ! Puis, tu nous a donné ta chambre, immense avec un grand lit, des meubles authentiques, la plus belle de notre voyage .Nous avons continué notre chemin, tu resteras toujours dans notre coeur .
    Christine