Chapelle du Saint-Sauveur à Saint Jacques de Compostelle

Chapelle du roi de France à Saint Jacques de Compostelle

Santiago - basilique


En 1075, la construction de l’édifice roman commença par le chevet, donc par cette chapelle qui fut dédiée au Saint-Sauveur. Les chapiteaux qui ornent les colonnes à l’entrée de la chapelle portent les effigies des deux promoteurs de la construction, l’évêque Diego Pelaez à droite, le roi Alphonse VI de Castille à gauche.

 

En 1372, année où le 25 juillet tombait un dimanche – et probablement la première année jubilaire à Compostelle -, le roi de France Charles V le Sage obtient le patronage de cette chapelle. Il prit des dispositions pour que trois chapelains, attachés à la chapelle, prient tous les jours pour le roi de France, pour sa famille et pour la France. Depuis lors, la chapelle est souvent appelée “chapelle du roi de France” ou “chapelle de la France”.

Messe Chapelle Saint Louis

Hier

 

Un siècle plus tard, le roi de France conservait toujours le patronage de la chapelle et Louis XI fit notamment don à la cathédrale de douze lampes d’argent et de trois cloches pour la tour de l’Horloge (ou “Berenguela”) en 1483. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, c’est dans cette chapelle que les pèlerins, ayant donné l’accolade à l’Apôtre – l’abrazo -, s’étant confessés puis ayant communié et déposé leur offrande, recevaient la Compostela ou certificat d’accomplissement de leur pèlerinage.

La Société Française des Amis de Saint Jacques de Compostelle, à partir de sa fondation en 1950 à Paris, a pris soin de la chapelle du Saint-Sauveur, dite “chapelle du roi de France”.

Elle a payé une nappe d’autel, puis une restauration du retable du XVIe siècle.

Elle fait dire une messe mensuelle pour la France.

En 2004, année jubilaire, elle a fait installer le vitrail qui représente, de façon stylisée, les quatre chemins de France en jaune, avec leurs points de départ respectifs – Saint-Martin de Tours, La Madeleine de Vézelay, Notre-Dame du Puy et Saint-Gilles du Gard -, qui se rejoignent à Puente la Reina pour ne plus faire qu’un seul chemin (en rouge) menant à Compostelle, signalée par l’emblème de la croix de Saint-Jacques.

À droite de l’autel se trouve une reproduction exacte de la Vierge de Rocamadour. Cette reproduction a fait le pèlerinage à pied depuis Rocamadour en 2010, portée par les membres de l’association Rocamino. Elle a été fêtée tout au long du chemin et accueille désormais les pèlerins dans la chapelle “du roi de France”.

Aujourd’hui

Note rédigée et plans dessinés par Mme Adeline Rucquoi, présidente de la Société Française des Amis de Saint Jacques de Compostelle. Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Lire aussi

  • Juillet 2015 : Les Vème Rencontres franco-espagnoles des évêques et acteurs du chemin ont permis la promulgation de la Lettre Pastorale des évêques du Chemin français de Saint-Jacques  Les travaux furent présidés par Mgr  Marc AILLET, évêque de Bayonne, coordonnateur de la pastorale des chemins de St Jacques désigné par la conférence épiscopale de France ;…
  • Quel est ce Jacques qui vous invite à aller jusqu'à sa demeure à Santiago ?  
  • Une année 2017 placée sous le signe de la nouveauté ! Une évidence devenue une réalité depuis 3 ans et une fréquentation en augmentation ! Plus de 2000 pèlerins francophones accueillis en 2015, plus de 3500 en 2016… En 2017, grâce à l’appui de l’Eglise de Santiago, les évêques de France renouvellent la belle expérience d’accueil…
  •   Église Saint-Pierre  (classée Unesco) Accueil municipal à la halte jacquaire gérée par la Famille Bourreau 05 46 33 10 10 Offices : Chapelle du presbytère (à 20 m de l’accueil pèlerins) . Offices à 8 h et 18 h      
Publié dans Art sacré