Les conseils de Jean Geiler de Kaysersberg

Prédicateur officiel de la cathédrale de Strasbourg pendant ans, Jean Geiler de Kaysersberg a plusieurs fois pris le pèlerin comme image de vie spirituelle. Dans les semons donnés à l’occasion du carême de l’année jubilaire 1500, il s’attache au contraire à développer les conseils qu’il donne aux pèlerins. Un florilège de ces sermons a été publié en 2008 à l’initiative de la Fondation David Parou Saint-Jacques.

Le pèlerin dans la prédication de Jean Geiler de Kaysersberg

Dans ces premières prédications, Jean Geiler de Kaysersberg a pris le pèlerin comme image de vie spirituelle. Il a présenté 18 qualités du pèlerin comme des modèles qu’il proposait aux fidèles de la cathédrale de Strasbourg. Quelques années plus tard, il a repris ses enseignements sous la forme de conseils aux pèlerins qui se rendraient à Rome à l’occasion du jubilé de l’année 1500. Il a souhaité que ces derniers sermons soient publiés car il y attachait une grande importance. Le pèlerinage vers un lieu saint est en effet l’image de la vie humaine. De sa naissance à sa mort l’homme n’est-il pas pèlerin sur cette terre, appelé à un au-delà mystérieux ? Les sermons de Jean Geiler prononcés pendant le Carême de l’année 1500 ont été publiés en 1513 sous le titre qu’il avait lui-même choisi Peregrinus, Le pèlerin. Il y donne 25 conseils au pèlerin chrétien, conseils développés en 50 sermons. Adressés à des hommes et femmes en 1500, ils ne seraient plus prononçables devant des pèlerins d’aujourd’hui même mus par la dévotion. Les conseils que donnait Jean Geiler restent pertinents et ses enseignements, illustrés de nombreux exemples concrets sont toujours valables mais ils ne peuvent plus l’être dans les mêmes termes. La société et l’Eglise ont profondément changé .Jean Geiler s’appuie sur sa familiarité avec la Bible et les Evangiles dont il était nourri, enrichie de son expérience concrète de l’homme et de la vie de ses concitoyens. Cela justifie l’ambition de ce livre de résumer ces conseils en un langage accessible au plus grand nombre tout en conservant leur caractère d’invitation à un pèlerinage entrepris dans un esprit de foi et de conversion. Ces conseils enracinés dans l’humanité seront utiles à tous les chercheurs de sens, à tous ceux pour qui un pèlerinage offre un espoir de guérison et de changement. Car le cœur de l’homme est resté le même qu’au XVe siècle assoiffé de bonheur et d’un besoin d’un ailleurs que symbolise le pèlerinage.

Présentation par Hubert Debbasch, président de Terre Entière

Entraînant ses disciples d’Éphèse au combat spirituel, l’Apôtre Paul les invite à revêtir l’armure de Dieu, à garder la vérité pour ceinture, la justice pour cuirasse et pour chaussures le zèle à propager l’Évangile de la paix. Avec le bouclier de la foi et le casque du salut, les Éphésiens seront munis de tous l’attirail nécessaire pour affronter les Puissances de ce monde (Ephésiens 6, 10-17).Les conseils aux pèlerins de Jean Geiler de Kaysersberg s’inspirent profondément de cette pédagogie paulinienne illustrée d’images concrètes. Les conseils pratiques ne sont pas un prétexte ; ils aident le pèlerin à aller jusqu’au bout de la route. Mais chacune de ces recommandations s’assortit d’un commentaire simple et profondément spirituel : s’il faut un couvre-chef acheté chez un chapelier pour se protéger des ardeurs du soleil, il est aussi essentiel de se revêtir du chapeau de la patience que Dieu seul peut donner.

L’initiative de la Fondation David Parou Saint-Jacques et de Louis Mollaret mérite d’être saluée. Plus de cinq siècles après avoir été prononcées, ces homélies gardent toute leur actualité. Alors que la démarche de pèlerinage suscite aujourd’hui un réel engouement, les ouvrages, cartes et guides sur chacun des hauts-lieux ne suffisent pas ; il fallait un guide sur la démarche de pèlerinage elle-même pour accompagner le pèlerin quelle que soit sa destination et même s’il reste chez lui. Les lieux changent et les routes pour s’y rendre se transforment elles-aussi. Mais depuis Abraham, le sens profond du pèlerinage reste le même et ce livre nous le redit avec humour et profondeur. Il mérite vraiment d’être le compagnon de route de tout pèlerin.Conseils aux Pelerins

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Lire aussi

  • Les pèlerins ne manquent pas d’outils pour creuser leur chemin intérieur. Mais ce livre est incontournable : pour préparer son pèlerinage, encore bien assis dans son fauteuil ; pour accompagner le cheminement de ceux qui ne craindraient pas de glisser dans leur sac ce petit livre au poids modique ; et enfin pour prier, pleurer,…
  • Si " vie " ne s’écrit pas avec un grand " V ", la désespérance est proche : c’est le cas pour ce film curieusement encensé par la Presse catholique. Ces pèlerins marchent comme des automates vers…la mer : retour à la mère originaire ? De labyrinthes en jeu de dés du hasard, le pèlerin…
  • A l’école du Christ, sur le Chemin de Saint-Jacques, le pèlerin est appelé à vivre de la Vie même de Dieu. Au travers de dépouillements de toutes sortes, c’est un itinéraire de discernement de vocation qui se dessine. Nouvel évêque de Bayonne et ancien pèlerin, monseigneur Marc Aillet va insérer le Pèlerinage dans le cadre…
  • (Homélie du Père Casanave au cours des obsèques du Père Sébastien Ihidoy ) Dans chaque basque sommeille un rêve d’Amérique. En fait, c’est en Sibérie que partit Sébastien quand, jeune prêtre, il rejoignit une équipe de volontaires de la mission de France. La Sibérie, c’est ainsi que les prêtres en attente de nomination désignaient, en plaisantant,…
Publié dans Eclairages spirituels, Ressources, Vie sur le chemin, Voir et lire