Les Semeurs en chemin (saison 2017)

L’été dernier, les Semeurs en chemin sont repartis à l’aventure, celle qui consiste à porter la Bonne Nouvelle aux limites du monde, « la seule aventure », pourrait-on dire avec Bernanos ! Nous vous livrons ici quelques pépites rapportées de cette mission 2017.

Cette année, nous étions 16 jeunes missionnaires à nous retrouver d’abord au Puy-En-Velay pour un temps de formation, de cohésion et de prière.

Première journée enthousiasmante, marquée par des moments de partage joyeux et par la grâce de la découverte mutuelle, pour qui sait s’émerveiller. Une bonne partie des Semeurs se rencontraient pour la première fois. Du 5 au 15 août dernier, pour la deuxième année consécutive, nous sommes partis sur le chemin de Saint Jacques pour témoigner de « l’espérance qui est en nous » (1P 3,16). Une phrase du Pape François, résume parfaitement ce qui fait le cœur de notre mission : « Allons semer l’Evangile et Dieu fera grandir la récolte ! »

« Allons semer l’Evangile et Dieu fera grandir la récolte ! »

Première journée qui  a culminé dans un cœur à cœur avec le Seigneur présent dans son Eucharistie, sous le regard de la Vierge Noire, qui à l’aube de chaque jour, voit les pèlerins prendre la route en s’engouffrant dans le grand escalier qui s’ouvre des entrailles de l’imposante cathédrale du Puy.

Le lundi matin, dans ce même flot incessant de pèlerins, nous sommes partis. Envoyés deux par deux, comme les Apôtres. Cette année, les « nouveaux Semeurs » partaient du Puy pour Conques, tandis que ceux qui avaient participé à la première édition, les « Semeurs vétérans », poursuivaient leur route depuis Conques jusqu’à Cahors, via le sanctuaire de Rocamadour.

La bénédiction et l’envoi du lundi matin est un moment particulier : le groupe missionnaire fraichement constitué se scinde dès là en plusieurs binômes, et les Semeurs sortent pour semer. Désormais, la prière sera notre unique lien. Pour nous, organisateurs, là est notre grand abandon : confier les Semeurs à Jésus et sa Providence ! Avoir une infinie confiance en celui qui veille sur chacun avec une infinie tendresse.

Semeurs itinérants

Parallèlement à cette mission des Semeurs itinérants, nous avons, comme l’année passée, mis en place une équipe d’accueil des pèlerins en l’église Saint Pierre de Bessuéjouls. Proposer à boire, proposer une visite historique et catéchétique de cette bâtisse romane extraordinaire, mais aussi chanter, prier, et proposer une intercession, voilà ce qui a fait notre quotidien pendant huit jours.

Huit jours de marche, de silence, de prière, d’échanges, de luttes, de combats, huit jours à aller de l’avant, s’encourageant au son de l’Ultreïa. Huit jours pour aimer, pour s’ouvrir, se donner. Huit jours pour comprendre aussi que sans Lui, nous ne pouvons rien faire (Jn 15.5).

Temps de relecture à Conques

Puis après les semailles est venu le temps des retrouvailles : une journée de relecture à Conques, accueillis par les frères Prémontrés. Convaincus qu’une expérience spirituelle non relue est perdue, nous avons partagé nos joies et nos peines de ce temps d’évangélisation. Nous retiendrons, reprenant l’expression de l’un d’entre nous, que les Semeurs ont eu le sentiment d’être des « réceptacles à prières ». Ils ont fait une expérience d’évangélisation qui passe avant tout par la relation, la rencontre, et l’amitié. S’ils ont parlé de leur foi, ce n’était pas à de parfaits inconnus, mais à des compagnons de route. Ils ont marché oreilles et cœurs ouverts, recueillant dans leur prière les blessures et les peines, les questionnements et les colères.

semeurs en chemin

Saint Jacques de Compostelle  terre de mission

Le choix de la route de Saint Jacques de Compostelle comme terre de mission a été encore conforté cette année : la beauté de la création est un lieu inépuisable d’émerveillement quotidien, pour ceux qui croient, comme pour ceux qui doutent, comme pour ceux qui cherchent ! Qu’il soit marcheur ou pèlerin, chacun est contraint par ses pieds à vivre le moment présent, « l’aujourd’hui de Dieu » (Frère Roger), bien loin de son agenda surchargé ! Et Saint Jacques travaille déjà les cœurs sur sa route, les marcheurs sont des pèlerins qui s’ignorent, ils ont soif, et nous avons de l’Eau !

Parfois bien sûr la mission est aride : rencontres manquées, tensions, lassitude, fatigue… Mais le Seigneur veille, et chacun a reçu ce dont il avait besoin pour continuer d’avancer.

L’équipe d’accueil dont nous étions a pu passer du temps, un temps fécond, avec les acteurs locaux du chemin : l’Hospitalité Saint Jacques, sœur Marie-Reine de la communauté Saint Jean au Puy, le Père de Boussiers, le Père Tassié, le voisinage de l’église St Pierre, les frères Prémontrés de Conques, etc. Quelle joie de voir nos liens d’amitié grandir au service du Christ !

Qu’allons-nous faire, maintenant ? Nous confions déjà à votre prière la 3ème édition de Semeurs en chemin qui aura lieu au début du mois d’août (dates à préciser).

Voilà, en quelques mots, ce qui a fait notre mission et ce qui fera, si Dieu le veut, nos prochaines missions. Merci pour le soutien spirituel que vous apportez à notre engagement missionnaire !

« Je ne sais pas si j’ai fécondé de la bonne terre mais, avec la grâce de la prière, j’espère avoir préparé la bonne terre ! » Un Semeur

Blandine et Arthur de Lassus

Augustin Chepeau (qui a rejoint l’équipe d’organisation)

Semeurs en chemin : www.semeursenchemin.com

Fb : semeurs en chemin

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Lire aussi

  • Une rencontre en Arles qui fera date dans l’histoire du pèlerinage. Un esprit d’ouverture et de fraternité a marqué cette rencontre du 24 novembre dernier. C’est dans un  esprit de rapprochement entre l’église et l’association laïque, où chacun trouve sa place dans le respect de l'identité et de l'indépendance de chacune des parties, que nous avions…
  • En début de mois, nous vous avions fait part de ce projet et nous avions lancé un appel à candidatures d’hospitaliers bénévoles. Les réponses ont dépassé nos espérances puisque vous avez été plus de cinquante à proposer votre participation. Nous vous en remercions de tout cœur. Nous avons donc le bonheur de vous annoncer l’ouverture…
  • L’hospitalité sur les chemins de Compostelle Au milieu des multiples ouvrages, récits de pèlerins ou témoignages, celui-ci était plus qu’attendu ! En effet, les hospitalités chrétiennes sont en première ligne pour transmettre et maintenir depuis des siècles l’esprit de ce chemin ! Louis Janin, né en 1923, fait son premier pèlerinage à Compostelle en 1956. En…
  •   Bruno GENET, aumônier du centre pénitentiaire de Vivonne, raconte son expérience des chemins de St Jacques qui a commencé avec  des jeunes de l’institut de Guron, leurs éducateurs et institutrice,  avec leurs poneys et leur âne. Tout a commencé en juin 2001 lorsqu’un groupe de 12 jeunes accompagnés par leurs éducateurs emprunte les chemins de…
Publié dans Témoignages