Sur le chemin des sanctuaires

Depuis quelques années, des chemins nouveaux se développent. Ainsi, de nombreuses associations locales balisent de multiples chemins parcourus autrefois par les pèlerins de Saint Jacques. Encore faut-il deux conditions pour un bon développement de ces nouveaux chemins de pèlerinage : favoriser l’accueil des pèlerins et achever sa marche par un sanctuaire.

RocamadourC’est l’objectif de cette « variante » Conques – Rocamadour en 6 jours de marche. Comme nous le présentions dans la « Lettre de l’Hospitalité » précédente, une partie de ce chemin reprend le « pèlerinage sainte Fleur », patronne des hospitaliers de Saint Jacques, de Maurs à Issendolus. Du 13 au 18 mars dernier, 65 participants hospitaliers et pèlerins ont réalisé ce magnifique pèlerinage sur le thème : « N’oubliez pas l’hospitalité, car certains, sans le savoir, ont accueilli des anges ! » (He.13.2) Malgré le nombre impressionnant de marcheurs, l’hospitalité des riverains fut tout à fait à la hauteur !

Des communautés chrétiennes et les associations locales ont mobilisé leur bénévoles et les accueils furent toujours réconfortants autant pour le corps que pour l’esprit par leur bienveillance, leur convivialité et leur générosité.

A chaque étape, était proposée l’Eucharistie : Jésus multiplie les pains pour que les foules ne faiblissent pas en route. Nous pouvions demander le sacrement de réconciliation aux prêtres qui marchaient avec nous : la conversion remplit de joie … Tels les pèlerins d’Emmaüs nous avons écouté et partagé ensemble la Parole de Dieu et nous sommes exercés à la vie fraternelle : marcher ensemble dans la même direction, ne laisser personne sur le bord du chemin et se mettre à l’écoute de l’autre. Si le balisage n’est pas encore réalisé, vous pouvez cependant déjà accomplir ce pèlerinage. Jean-Paul Servy, de Maurs, vous indiquera les possibilités d’accueil sur les différentes étapes et vous fera parvenir le tracé du chemin.
Contact : jeanpaul.servy@free.fr – 06 87 02 93 69

Elisabeth

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Lire aussi

  •   Bruno GENET, aumônier du centre pénitentiaire de Vivonne, raconte son expérience des chemins de St Jacques qui a commencé avec  des jeunes de l’institut de Guron, leurs éducateurs et institutrice,  avec leurs poneys et leur âne. Tout a commencé en juin 2001 lorsqu’un groupe de 12 jeunes accompagnés par leurs éducateurs emprunte les chemins de…
  • L’hospitalité sur les chemins de Compostelle Au milieu des multiples ouvrages, récits de pèlerins ou témoignages, celui-ci était plus qu’attendu ! En effet, les hospitalités chrétiennes sont en première ligne pour transmettre et maintenir depuis des siècles l’esprit de ce chemin ! Louis Janin, né en 1923, fait son premier pèlerinage à Compostelle en 1956. En…
  • A l’école du Christ, sur le Chemin de Saint-Jacques, le pèlerin est appelé à vivre de la Vie même de Dieu. Au travers de dépouillements de toutes sortes, c’est un itinéraire de discernement de vocation qui se dessine. Nouvel évêque de Bayonne et ancien pèlerin, monseigneur Marc Aillet va insérer le Pèlerinage dans le cadre…
  • (Homélie du Père Casanave au cours des obsèques du Père Sébastien Ihidoy ) Dans chaque basque sommeille un rêve d’Amérique. En fait, c’est en Sibérie que partit Sébastien quand, jeune prêtre, il rejoignit une équipe de volontaires de la mission de France. La Sibérie, c’est ainsi que les prêtres en attente de nomination désignaient, en plaisantant,…
Publié dans Vie sur le chemin