↻ Retour

2021 sur les chemins de Compostelle: bilan contrasté

22 décembre 2021 | En chemin

Sur les chemins de France

Nous avons interrogé plusieurs responsables de gîtes en France sur leur activité en 2021. Leurs témoignages sont très variés. Ils montrent que l’année a été très contrastée selon les lieux de passage. Généralement, la fréquentation a été en baisse sensible par rapport à 2019. Plusieurs raisons à cela : le démarrage de l’année beaucoup plus tardif (au mois de mai), des instructions sanitaires qui imposaient des jauges d’accueil (un lit sur deux) en début de saison, et enfin la quasi absence de pèlerins non européens, l’immense majorité des marcheurs étant français.

Mai 2021, une pèlerine traversant l’Aubrac.

En revanche, plusieurs personnes interviewées nous ont signalé beaucoup de pèlerins sur la première partie du chemin au départ du Puy en Velay, vers Saugues, Nasbinals, l’Aubrac en général. Sur ce tronçon, les gîtes semblent avoir compensé un début d’année difficile et rattrapé largement leur retard en termes d’effectif sur la deuxième moitié de la saison. Il apparait aussi que beaucoup de pèlerins en France ont privilégié la marche sur des périodes et des distances plus courtes que d’habitude.

Manque d’informations ?

A Saint Jean Pied de Port, les chiffres des hébergements sont parlants puisque la ville a accueilli en moyenne cinquante pour cent de pèlerins en moins qu’en 2019 (mais trois fois plus qu’en 2020). Là aussi, les hébergeurs ont souffert de l’absence totale de marcheurs Américains, Canadiens, des habitants d’Amérique du Sud, et des Asiatiques (Coréens) qui représentent un fort contingent en période normale.

A Saint Jean, certains responsables de gites se plaignent d’avoir manqué d’informations précises sur la façon de gérer l’accueil en période COVID. Ils déplorent un manque de suivi et d’appui, tant de la part des autorités locales que des responsables nationaux des associations de pèlerins.

En début d’année, les gîtes ont majoritairement suivi la règle d’un lit sur deux. Plus tard, l’obligation du pass sanitaire a été affichée à l’entrée des gites mais rarement contrôlée.

Il est important de noter que, malgré le risque ambiant, aucun cas de Covid n’a été relevé à Saint Jean Pied de Port. Ce n’est pas pareil en Espagne (pas d’obligations sanitaires) notamment sur la dernière portion du chemin, Sarria – Santiago, très fréquentée, où de nombreux cas ont été signalés.

Saint Jean Pied de Port : surtout des Français

Le point avec la responsable du bureau d’accueil de St Jean, Mme Monique ASPIROT

Depuis 1996, le bureau d’accueil de Saint Jean Pied de Port est chargé de recevoir les pèlerins. Beaucoup d’entre eux commencent à Saint Jean leur périple vers Compostelle. Arrivant par le train, ils n’ont pas l’expérience de la marche. Le bureau d’accueil est chargé de les recevoir, de les réconforter, de leur expliquer la première étape, difficile, qui va les mener à Roncevaux, de leur trouver un logement pour la nuit et la nuit suivante le cas échéant.

Le bureau est habituellement ouvert douze mois sur douze et sept jours sur sept, mais depuis deux ans, il a dû fermer ses portes, d’abord plusieurs mois en 2020, puis du 1er janvier au 25 mai en 2021.

En 2019, plus de deux cents bénévoles ont accueilli 61 804 pèlerins au bureau d’accueil de Saint Jean.

En 2020, on n’a dénombré que 10 000 passages, soit six fois moins.

En 2021, 20 421 passages.

En 2021, contrairement aux années précédentes, les visiteurs étaient majoritairement français. Beaucoup d’entre eux arrêtaient leur marche ici, mais d’autres choisissaient de pérégriner en Espagne à cause de la liberté de mouvement dans ce pays (aucun contrôle vaccinal, pas de pass, ni de masques, etc.). Curieusement, les américains ont recommencé d’affluer au mois d’août. En effet, il leur était possible d’entrer en Europe et en France par l’Espagne, comme ce pèlerin de Floride qui témoigne : « J’arrive de Miami, j’ai atterri à Madrid, puis Madrid Pampelune. A Pampelune, j’ai pris le train pour Saint Jean Pied de Port et me voilà au départ du chemin vers Santiago. Je n’ai pas été contrôlé une seule fois ! »

Santiago de Compostela : surtout des Espagnols

Le point avec sœur PILINCHI, responsable des accueils internationaux à Saint Jacques.

En 2021, la très grande majorité des pèlerins étaient espagnols. Les marcheurs étrangers sont venus surtout en été, mais en moins grand nombre que d’habitude.

Juillet 2021, place Obradoiro, arrivée d’un groupe d’espagnols.

 

Des mesures de protection sanitaires ont été suivies toute la saison. Les pèlerins devaient rester en extérieur ; les rencontres et réunions dans les bâtiments étaient limitées à dix personnes en observant les règles de distanciation, port de masques etc. Tous les guichets étaient équipés de séparateurs en plexiglass.

Il est à souligner que, durant toute la saison, pas un cas de Covid n’a été relevé au niveau du bureau des pèlerinages aussi bien parmi les bénévoles que parmi les pèlerins.

Le pape en 2022 ?

Deux événements importants se sont déroulés à Santiago en 2021. En juillet, pour la fête du Saint, la ville a accueilli le roi d’Espagne, sa femme et sa famille qui ont fait quelques pas sur le chemin, entourés de journalistes. Leur visite a occasionné le blocage d’une partie de la ville. La visite de la cathédrale n’était possible que le matin, par un itinéraire dévié et pour un effectif limité.

L’arrivée du Tour d’Espagne cycliste a eu lieu le 5 septembre à Compostelle. Là aussi, une bonne partie de la ville a été immobilisée (et embouteillée) pendant plusieurs jours ; l’accès à la cathédrale n’était possible que le matin et encore au compte-goutte (jauge de 50%).

Bien sûr, les pèlerins présents à Santiago pendant ces événements ont été fortement déçus par l’atmosphère de la ville, cernée par l’agitation médiatique, pas du tout propice au recueillement. D’une manière générale, sœur PILINCHI aimerait que le jour de la Saint Jacques, la cathédrale soit réservée aux pèlerins et non plus uniquement à des personnalités du pays.

Chiffres globaux de l’accueil à Santiago :

2019 : 347 585 pèlerins

2020 : 54 144

2021 : 176 869

En 2021, seul l’accueil francophone est resté ouvert à la Maison internationale des pèlerins. Tous les autres accueils nationaux (anglais, néerlandais, allemands) avaient fermé leur porte. Des messes germanophones et anglophones étaient seulement assurées à Santiago. Sœur PILINCHI a tenu à exprimer sa reconnaissance aux équipes de bénévoles français qui n’ont pas hésité à poursuivre le service tout au long de la saison, malgré une situation sanitaire difficile. Il faut se réjouir que l’accueil se soit déroulé sans incident à aucun moment de l’année.

L’année sainte se poursuit en 2022. La venue du pape à Santiago pour la Saint-Jacques serait envisagée, mais rien n’est confirmé pour l’instant.

Michel GOUT

Credencial

Guides des voies jacquaires

Chemin de prière

Guides spirituels

LA lettre

de webcompostella

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables !
Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.