25 juillet 2019 : Fête de Saint-Jacques à Compostelle

A l’approche de la Saint-Jacques, la file d’attente pour l’obtention de la Compostella s’allonge de jour en jour au centre d’accueil des pèlerins…Les 24 et 25, elle a atteint le patio et même la descente  vers le jardin.

Depuis quelques jours, nous avons croisé plusieurs fois des groupes de musiciens et danseurs en costumes régionaux défilant au son des gaïtas, flûtes et tambourins. Les femmes portent le plus souvent des robes noires, des châles aux couleurs chatoyantes, des paniers sur la tête.  Les hommes, en noir avec chemise blanche, sont coiffés d’un chapeau noir pointu avec broderies de couleur.

Toute la semaine, des vêpres animées par un très beau choeur, sont chantées à 20h à l’église Saint-François.

Le 25 est le jour de sortie des géants à grosse tête qui, après quelques pas de danse, ont défilé dans les rues.

L’amitié franco-allemande est grandement facilitée par le très bon français que parlent Michaël, jeune prêtre, et Robert, un fidèle de l’accueil depuis qu’il existe. Nous les retrouvons souvent à notre « cantine du midi », l’Hospederia San Martin. Ils nous ont conviés également à l’apéritif de bienvenue offert pour l’arrivée des parents de Michaël.

Le 24 au soir nous avons pu admirer les lumières du feu d’artifice depuis les fenêtres de notre logement. Mais ceux qui ont leurs fenêtres qui donnent sur la rue ont moins apprécié les cris et chants qui ont duré toute la nuit…

Ce même soir nous avons croisé la manifestation des séparatistes galiciens, en cercle, et poings levés.

Le 25 nous étions 17 à la messe francophone de 8h, toujours très appréciée par les pèlerins. En effet, le père Jacques nous invite à nous rassembler autour de l’autel à partir de l’offertoire. 

Les festivités ont continué après le 25. Il y a eu, entre autres, un rassemblement de voitures de collection où les passionnés ont défilé au volant de leur Bugatti, de Dion-Bouton, Jaguar, Rolls, Renault, Citroën … tout un pan de l’histoire qui est passé sous nos yeux ébahis. Les concerts continuent à battre leur plein parfois au détriment de la qualité sonore de notre visite. La fête foraine située au parc de la Alameda attire toujours nombre de jeunes et de familles.

A l’occasion de cette semaine de fête nous avons croisé beaucoup de groupes de jeunes espagnols dont certains ont animé la messe des pèlerins.

L’an prochain, la Saint Jacques sera à nouveau célébrée dans la cathédrale restaurée.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Vie sur le chemin Tagués avec :