Accueil Francophone 2015 – 7ème quinzaine


Accueil FrancophoneL’équipe de la septième et dernière quinzaine
de l’accueil (du 1er au 15 octobre) bien que constituée de « vieux briscards » a pu conserver la fraîcheur et l’enthousiasme de ses prédécesseurs, grâce aux rencontres quotidiennes avec les pèlerins et les merveilles de leur route.

Le Père Luc, du diocèse de Chambéry, 49 ans, a, les années précédentes, marché de Genève à Santiago, d’une traite ; puis en 8 mois, de chez lui à Jérusalem. Comme nous, les pèlerins sont gâtés : ce fils spirituel et aimant de saint Benoit Labre a pris sur ses vacances pour rester ici 15 jours pleins.

Hubert, le jeune accueillant de la troisième quinzaine, a accepté de répondre favorablement à la demande de don Segundo, le Doyen du Chapitre de la Cathédrale, de rester jusqu’à la fermeture de l’accueil. Notre période bénéficie ainsi grâce à lui des expériences et des savoir-faire des équipes précédentes.

René, grâce à une première quinzaine passée ici du 15 au 31 juillet, et à des contacts fréquents, entre temps, avec les responsables des équipes précédentes n’a pas eu de difficulté à être rapidement « opérationnel ».

Parviennent à Santiago depuis trois semaines des pèlerins différents de ceux que nous avions connus précédemment : ceux de juillet et d’août arrivaient le plus souvent pour la première fois à Saint Jacques. Santiago était une nouveauté qu’ils étaient heureux de découvrir et qu’ils avaient hâte de partager avec d’autres francophones. Désormais se présentent au Bureau des Pèlerins un bon nombre de « multirécidivistes » (l’un d’entre eux venait de recevoir sa 19ème Compostellane). La ville et son Sanctuaire, le Finisterre, “l’après pèlerinage » n’ont plus de secret pour eux. La messe, pas plus que le partage d’expérience ne les attirent et, préoccupés par leur prochaine route, ils ne restent sur place que quelques heures avant de reprendre le premier avion, train ou bus.

Malgré cela, l’assistance à la messe et aux partages atteint des chiffres record. Les statistiques par nationalités ne sortant qu’en fin de mois, nous sommes dans l’incapacité de savoir si ces chiffres sont dû à une affluence de francophones ou à « radio Camino » relayant l’annonce de notre présence.

Aujourd’hui, nous avons eu à la messe Lucien, non-voyant et son ami Yves, arrivés avant-hier du Puy, après deux mois de marche et partant cet après-midi à pied pour le Finisterre. Ils étaient venus la veille dans notre salle partager avec une quinzaine de pèlerins admiratifs et émus les fruits de leurs 25 ans d’amitié.Accueil Francophone

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Vie sur le chemin Tagués avec :