Associations jacquaires espagnoles : ne pas occulter l’identité religieuse

Le XIIe Congrès International des associations jacquaires s’est tenu à Madrid du 21 au 24 octobre 2021. La Fédération espagnole des associations du Chemin de Saint-Jacques et les associations qui en font partie, ainsi que les associations nationales et internationales présentes, souhaitent exposer leurs conclusions les plus significatives. Il nous a paru intéressant de vous les partager.

statue marie pèlerin priant

1. Nous avons pu constater un grand intérêt pour la récupération, la réhabilitation et la promotion de différents chemins de pèlerinage vers Saint-Jacques. Cependant, nous avons observé que lorsqu’il s’agit de défendre leur récupération, les arguments de nature historique et artistique priment, sans tenir compte d’aspects tels que l’état du Chemin, les lieux d’accueil, les services généraux ou la signalisation.

2. Il a été mis en évidence la nécessité pour les associations et les institutions d’accorder une attention particulière à la préservation des valeurs et du patrimoine immatériel du pèlerinage, de veiller à la qualité des entretiens initiaux accordés aux “nouveaux” pèlerins et de transmettre le Chemin aux nouvelles générations. Il est également nécessaire d’unir les associations européennes afin d’être identifiées comme un interlocuteur valable auprès du Conseil de l’Europe, en apportant l’expérience réelle et les besoins des pèlerins que seules les associations connaissent.

3. Nous constatons avec satisfaction comment des initiatives, parfois personnelles et parfois de nature plus institutionnelle, permettent l’accès au Chemin à des personnes ayant des limitations physiques ou souffrant de diverses affections chroniques, l’expérience jacquaire étant très positive pour ces personnes. Nous exhortons les associations et les institutions à accorder une attention particulière à ces initiatives et à les soutenir.

4. Les nouvelles technologies, ainsi que les nouveaux moyens de locomotion électriques, sont déjà présents sur le Chemin, affectant à la fois la préparation et le déroulement du pèlerinage, laissant peu de place à l’improvisation et à l’aventure qu’il implique. Cela signifie que nous nous trouvons face à différentes sortes de pèlerins, un aspect que les
Les associations doivent garder à l’esprit.

5. Les différentes motivations exprimées par les pèlerins ne doivent pas occulter l’identité religieuse qu’a le Chemin depuis le début du pèlerinage, et dont le but est la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les associations peuvent aider les pèlerins à donner plus de sens à leur pèlerinage en leur offrant une meilleure connaissance de l’histoire jacquaire.

6. “L’accueil traditionnel” est un élément indissociable du Chemin et l’un des grands traits distinctifs du pèlerinage jacquaire actuel, qui est naturellement lié à l’accueil historique généré par les pèlerinages à Saint-Jacques au fil du temps et dans toute l’Europe.

7. Nous remercions les différentes Administrations et Institutions de leur participation au Congrès, et nous valorisons très positivement leur travail dans le domaine du Chemin de Saint-Jacques : le Ministère de la Culture, à travers le Consejo Jacobeo et les projets en cours qu’ils nous ont expliqués ; la Guardia Civil, pour l’énorme effort qu’elle réalise pour assurer la protection et la sécurité des pèlerins ; l’Instituto Geografico Nacional pour son aide dans l’élaboration des cartes du Chemin ; Correos, pour les services qu’ils offrent aux pèlerins et aux villages par lesquels passe le Chemin. Et que dire de la Fondation ONCE, à qui nous devons tant pour son soutien et son implication dans le Chemin.

8. Il a été souligné que le pèlerinage à Saint-Jacques fait également partie du développement touristique et constitue un puissant moteur de développement local dans l’Espagne rurale, notamment dans les zones les plus dépeuplées. Les associations Jacquaires et les institutions publiques doivent travailler ensemble pour savoir comment combiner les multiples aspects qui cohabitent sur le Chemin de Saint-Jacques, notamment la surpopulation en termes de nombre de pèlerins.

9. D’autres aspects pertinents et de plus en plus importants ont été l’accessibilité et la durabilité. Le premier est fondamental pour que le Chemin soit de plus en plus universel et sans barrières ; le second a été pensé comme objectif commun pour rechercher la plus grande efficacité possible du Chemin dans tous les domaines, tant du point de vue du comportement individuel que collectif.

10. Être pèlerin et/ou hospitalier est lié à des expériences guidées par la liberté et la quête, tout en développant une réponse immédiate à l’adversité, comme on l’a vu lors de la situation de pandémie vécue. Nous avons reçu un héritage que nous devons garder et protéger. Faisons attention au langage, car un pèlerin n’est pas la même chose qu’un marcheur ou qu’un randonneur. Utilisons les nouvelles technologies, mais en laissant toujours la possibilité au pèlerin de vivre une véritable aventure, tant extérieure qu’intérieure. Accueillons tout le monde, quelles que soient ses motivations et ses modalités de pèlerinage, mais accordons une attention particulière à ceux qui vivent le pèlerinage avec l’austérité, l’effort et le sacrifice propres aux pèlerins. Défendons le Chemin de Saint Jacques dans son ensemble, de l’arbre le plus humble à la plus belle des cathédrales.

Madrid, 24 octobre 2021.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Vie sur le chemin