DES PELERINS DEVENUS ACCUEILLANTS

Accueil des pèlerins

Le pèlerinage jusqu’à Santiago fut une expérience extraordinaire par sa spiritualité, par ses rencontres, par la beauté des paysages et par les sensations éprouvées.
Le plus souvent possible les arrêts dans les monastères, dans les abbayes comme Conques ont été privilégiés. Ces lieux sont propices au recueillement et à la prière.
Suite à cette magnifique expérience, devenir accueillants pendant quinze jours à l’accueil francophone de Santiago pour remercier l’apôtre Saint-Jacques fut une évidence pour le remercier de son accompagnement, de son soutien et de son support dans les moments les plus difficiles du Camino.
C’est une expérience très enrichissante et vécue comme une suite du Chemin.
Les pèlerins déclarent partir suite à un déclic ou un mal être, pour faire face à un besoin de rupture, ou pour la découverte de ce Chemin dont ils entendent tant parler.
Attention ! Le Camino déborde de spiritualité !
Celles et ceux qui viennent à notre rencontre, disent souvent être partis en RANDONNEURS et arrivés en PELERINS à Santiago. C’est la grâce du Chemin qui les a atteints.
La marche les a conduits à se rencontrer, à fraterniser et à partager. Les repas du soir ont été des moments de rire et parfois de pleurs, mais aussi des examens de conscience avec l’amour de Dieu pour raison d’être. La félicité que nous avons en nous même, c’est Dieu qui nous l’a donnée pour rencontrer les autres.
Le masque est tombé, le pèlerin devient vrai.
Nous devons utiliser notre vie pour les moments éclairés et les moments sombres : c’est l’espérance.
Toute la vie est dans le sac à dos. Nous nous apercevons que nous pouvons vivre avec peu de choses : c’est l’humilité.
Le Camino est un chemin intérieur qui permet de se relier à la nature et à cette planète. Il nous fait prendre conscience que nous sommes sur un Chemin millénaire, là ou tant de pèlerins ont mis leurs pas. On acquière une impression de liberté et de plénitude. Tous les détails nous sautent aux yeux. Tous nos sens sont en éveil, les odeurs dans les forêts d’eucalyptus, les oiseaux comme ces rouges-gorges qui ont entrepris un véritable concert. Que dire de ces clins d’œil le matin quand le soleil allonge nos ombres, nous donnant l’impression d’une présence spirituelle.
C’est l’occasion d’approfondir sa foi, de la vivre pleinement et de se rapprocher de Dieu. Durant ce pèlerinage, il nous envoie des pistes pour que nous ne nous perdions pas.
Beaucoup de pèlerins partent pour Saint-Jacques de Compostelle et arrivent à Santiago. Leur vraie arrivée se fait à la Cathédrale devant Saint-Jacques. En venant vers lui, le pèlerin s’est rapproché du Christ.

(Geneviève)

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Témoignages Tagués avec :