Formation à Conques des futurs accueillants de l’accueil francophone: un contexte singulier

Ce dimanche soir 15 mars 2020, dans l’abbatiale de Conques, les Frères Prémontrés célèbrent publiquement les Complies pour la dernière fois. En raison de l’épidémie du coronavirus Covid 19, toutes les cérémonies publiques dans les édifices religieux sont désormais interdites. Un prélude au confinement général.

conques 2020

Une poignée de futurs accueillants de Compostelle assiste à cette dernière. Les deux hospitaliers aussi. L’instant est émouvant et  troublant.  Vers quels temps allons-nous ? Pour l’instant, il est bon de prier.  « Accorde-nous vie et santé, refais nos forces, notre ardeur. Que les ténèbres de la nuit resplendissent de ta lumière » chantent les Prémontrés.

Normalement à l’issue des Complies, les pèlerins de passage sont bénis. Mais ce soir, il n’y a plus de pèlerins.

Le lendemain matin, lundi, les derniers accueillants en formation s’en vont. Les deux hospitaliers aussi. Ils ne seront pas remplacés. L’accueil pèlerins est suspendu. Inédit.

 

Qui aurait pensé que cette épidémie évoluerait si vite ? Lorsque la décision a été prise de maintenir cette formation, en accord avec les directives concernant les rassemblements de moins de 100 personnes, aucun n’imaginait qu’un confinement serait déclaré sur tout le territoire dès la fin de notre WE ! La formation 2020 des futurs accueillants de pèlerins francophones à Santiago l’a échappé belle ! Ce n’est qu’après coup que les organisateurs ont  réalisé les risques induits par cette réunion, même si  à ce jour (31 mars) aucun des participants n’a mentionné avoir contacté le virus.. Seuls quatre inscrits  à la santé fragile avaient renoncé à venir.

En revanche, tous ont bénéficié de trois jours de formation dans un cadre exceptionnel et dans une ambiance singulière.

formation conques

Que retenir de ces moments de grâce, de recueillement, d’échanges et de communion spirituelle ? Peut-être l’envoi en mission de tous les accueillants prononcé à l’issue de la messe finale qui s’est tenue exceptionnellement dans la grange, notre salle de réunion.

Dans sa lettre d’envoi, remise à chacun par Daniel Ragot, président de Webcompostella, Mgr Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, redit « l’importance de cette pastorale  de l’accueil auprès de tant d’hommes et de femmes qui s’engagent sur le chemin de Saint-Jacques, avec des motivations qui ne sont pas nécessairement chrétiennes, mais qui pour nombre d’entre eux découvrent ou redécouvrent un lien avec le Christ et avec l’Eglise ».

Un accueil qui doit être « inconditionnel » a redit le Frère Prémontré Jean-Régis, lors de son éclairante intervention. Croyants ou non, tous les pèlerins sont accueillis, écoutés. « Chacun d’entre eux est un événement. Il nous parle de l’histoire humaine et divine ».

Durant ces journées, les participants ont fait le plein d’informations sur les modalités de l’accueil, sur ses temps forts (partage, messe francophone, visite spirituelle) etc.

Des heures intenses heureusement entrecoupées par les offices des Prémontrés, par les repas dans le réfectoire des pèlerins où est accroché un lumineux tableau signé François Peltier. Ouvert, le tryptique évoque les pèlerins d’Emmaüs. Refermé, il nous présente le Christ entouré de Sainte-Foy et Saint-Jacques. En face, à portée de voix, le refrain « Ultreia »

Comment oublier la présentation du tympan par le Frère Jean Daniel, lequel a embelli par ses talents d’organiste notre séjour.

Comment passer sous silence cette déambulation nocturne dans l’abbatiale au son de l’orgue et de la guitare d’un pèlerin ?

Comment enfin ne pas mentionner les belles couleurs de ces trois jours ensoleillés, qui ont donné toute sa splendeur à l’abbatiale sauvée par Mérimée et permis aux vitraux si singuliers de Soulages de s’enhardir ?

Un séjour à Conques n’est jamais quelconque. Celui-ci restera dans nos mémoires.

Eric

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Vie sur le chemin