↻ Retour

Ils continuent leur chemin en chantant en choeur

29 octobre 2021 | Rencontres

Le concert vocal de Mouez ar Jakez à Drouges

Le groupe vocal breton Mouez ar Jakez est souvent présenté comme l’unique choeur de pèlerins au sein des associations jacquaires hexagonales. Créé il y a 17 ans, l’ensemble d’une trentaine de choristes est l’ambassadeur de l’association bretonne des amis de Saint-Jacques.

Dimanche 17 octobre 2021, 17h, Drouges (Ille-et-Vilaine). Le chant des vêpres de la Saint-Jacques tiré du Codex Calixtinus (1) retentit dans la magnifique petite église de cette commune située sur le chemin de Compostelle, reliant le Mont-Saint-Michel à Santiago (voie des Plantegenêts).

Retour à la tradition dominicale vespérale ? Non. Tout simplement un concert  du choeur Mouez ar Jakez (voix des jacquets, en breton). Dirigés par Aurélie Barbelin, les choristes, tout de noirs vêtus, interprètent  devant une petite assemblée recueillie, un répertoire sacré et profane.

Celui-ci puise à la fois dans la liturgie pèlerine médiévale et dans la tradition populaire. Un chant des marins côtoie  Jesu rex admirabili de Giovanni Perluigi de Palestrina (1525-1594) ou le choral gallois Doue Madelezuz. Le groupe vocal a également interprété un chant traditionnel retrouvé en Béarn, Bretagne et Espagne, C’es de 50 pèlerins. Celui-ci raconte l’odyssée de 50 pèlerins partis à Saint-Jacques par la voie maritime. En cours de route, le plus jeune des voyageurs est jeté par dessus bord pour avoir confessé qu’il avait « battu son père et sa mère ». Arrivés à Santiago, les pèlerins retrouvent le noyé au pied de l’autel, en train de lire un livre…

Le concert s’est achevé par  un Kirie des gueux et puis par une interprétation originale de l’incontournable Ultreia de Jean-Claude Benazet.

Si Mouez ar Jakez s’est arrêté à Drouges, c’est pour fêter l’intérêt que porte cette localité au chemin de Saint-Jacques. Juste à la sortie de l’église, un magnifique gîte d’étape  au doux nom de « Maison des Meuniers » accueille les pèlerins et marcheurs de passage. Sur le pignon, une niche accueille une très belle sculpture en bois de Saint-Jacques réalisée par le Vitréen Michel Cronier.

Le groupe vocal breton assure ainsi des concerts et des interventions liés aux chemins de Compostelle. En Bretagne mais aussi au-delà.

Déchiffrer le Codex Calixtinus !

L’aventure vocale a démarré en 2004. « Au tout départ, ce sont huit pèlerins revenus de Compostelle qui ont souhaité approfondir les textes du Codex Calixtinus et en particulier des parties de messe et vêpres, au cours d’un stage de musique ancienne » témoigne Michel Bugeau, chanteur.

Ce groupe, issu et soutenu par l’association bretonne des amis de Saint-Jacques, s’est agrandi par la suite. Il bénéficiera très vite des enseignements de Marcel Pèrès, directeur artistique de l’ensemble Organuum.

Etienne Vagne, co-fondateur de la chorale,  qui vient de nous quitter, se souvenait ainsi des débuts de Mouez ar Jakez:

« A Carnoët, petite cité armoricaine, une dizaine d’illuminés se retrouve dans un gîte tenu par des anglais. Pour déchiffrer et apprendre les offices de Saint Jacques sous la direction d’un monsieur qui débarque avec une casquette enfoncée sur la tête et un pardessus ficelé autour de la taille. Une élégance foudroyante ! Nous sommes installés dans un gymnase et on se “caille”. Et le monsieur chante, fait répéter 20 fois, 30 fois la phrase musicale. “On rame” pendant des heures et des heures. Ce monsieur est tout simplement génial, pédagogue, drôle et spirituel. Oui, c’est Marcel Pérès en personne, le spécialiste international reconnu de musiques anciennes, musicologue, un chercheur génial. Nous les néophytes, ce n’est qu’après que nous nous rendons compte de la chance et du privilège que nous avons d’avoir eu un grand Maître pour déchiffrer et nous approprier ce fameux Codex Calixtinus de 1170. L’aventure du chœur jacquaire commence car on décide de continuer le travail en se retrouvant périodiquement. C’est la phase 1 : déchiffrer, approfondir mais aussi s’accepter les uns les autres » (in revue Ar Jakez d’octobre 2016).

Cheffe de choeur durant dix ans (de 2008 à 2018), Marie-Noëlle Gallée a enrichi le répertoire de musique liturgique et sacrée  avec des chants traditionnels et populaires qui relatent les aventures et mésaventures des pèlerins depuis plus de 1000 ans.

Après un premier CD De Bretagne à Compostelle sorti en 2011, Mouez ar Jakez a produit en 2019 un second disque Florilège qui reprend les meilleurs enregistrements de 2012 à 2018.

Depuis près de 18 ans, Mouez ar Jakez est donc l’ambassadrice de l’association jacquaire bretonne, qui a fêté cette année ses 25 ans. Fondée par Gisèle et Jean-Claude Bourlès, elle compte environ 1600 adhérents. Ses objectifs restent toujours les mêmes : promouvoir les chemins et le patrimoine jacquaire, conseiller les futurs partants sur le Chemin. L’association publie aussi une revue trimestrielle, Ar Jakez. Celle-ci vient de sortir son numéro 100 !

(1). Le Codex Calixtinus est considéré comme le texte fondamental du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce Codex se présente comme un ensemble de quatre livres attribués au pape Calixte II (1119-1124) , d’où Codex Calixtinus (le livre de Calixte). Ces textes, composés de sermons, de pièces liturgiques, semblent avoir été inspirés par des sources plus anciennes encore. Un cinquième livre a été publié au XXe siècle sous le nom de « Guide du pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle ». Source : A Jacques, apôtre, frère de Jean d’Adeline Rucquoi.

Le concert vocal de Mouez ar Jakez à Drouges

Le concert vocal de Mouez ar Jakez à Drouges en Bretagne, en octobre dernier.

Credencial

Guides des voies jacquaires

Chemin de prière

Guides spirituels

LA lettre

de webcompostella

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables !
Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.