La Credenciale commune

Après plusieurs années de dialogue et d’approfondissements mutuels entre les acteurs majeurs des Chemins de Compostelle, l’Eglise de France vient de signer un accord historique avec la Fédération Française des Associations des Chemins de Compostelle (FFACC), représentant plus de 50% des Associations jacquaires françaises : l’accord pour une credential commune.

Signature Credential

Les créanciales et les crédentiales

Longtemps, il y a eu pour les pèlerins une simple lettre de recommandation du curé de leur paroisse qui leur ouvrait les portes et servait de laisser- passer. Par la suite, ces accréditations se sont formalisées l’une, à caractère confessionnel, proposée par l’Eglise de France (créanciale) et la seconde, plutôt laïque proposée par la FFACC (crédentiale).

Tamponnées, datées et signées à chaque étape, les unes comme les autres sont indispensables pour avoir accès aux gîtes. Ces « passeports »  permettent au pèlerin de justifier du bon accomplissement de son pèlerinage et ainsi d’obtenir une attestation, la compostela, à son arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle.

La credencial

Il n’y aura plus dorénavant de « créanciale » de l’Eglise, ni de « crédentiale » des Associations, mais un document unique, la « credencial », reconnu et accepté par les principaux acteurs du Chemin signataires de cet accord.

Cette signature s’est effectuée jeudi 7 Novembre à Lourdes, en marge de la Conférence des Evêques, entre Mgr. M. Aillet, représentant de l’Episcopat français pour les chemins de Saint Jacques de Compostelle, et Mme A. Cardinet, Présidente de la FFACC, sous l’égide de Webcompostella et en présence de nombreux Evêques, notamment Mgr L. Crepy Evêque du Puy. Ce dernier était déjà le signataire en 2017 au titre de l’Episcopat d’un Accord de Partenariat entre Webcompostella, mandatée par l’Eglise et la FFACC, visant notamment à chercher une unité entre la créanciale et les diverses crédentiales.

La nouvelle Credencial

Cette nouvelle credencial présente les caractéristiques des documents précédents : coordonnées du pèlerin, accréditation et bénédiction du pèlerin, remarques nécessaires, conseils aux pèlerins et places réservées aux tampons.

Dans la mesure du possible, ces credencials seront remises, gracieusement, lors d’une rencontre personnelle, temps privilégié où le pèlerin peut faire le point sur ses motivations, ses attentes, ses craintes …

La grande nouveauté du document commun est cependant le tampon du retour. Il permettra au pèlerin d’accomplir une démarche en retournant voir le représentant de l’Eglise ou de l’association qui lui aura confié le document. Source de discussion, de réflexion, d’approfondissement de sa démarche, cette rencontre signifiera que le pèlerinage ne s’achève pas à Compostelle mais qu’un nouveau pèlerinage commence sur son chemin de vie.

Néanmoins, pour respecter les identités propres, cette credencial commune incorporera deux pages spécifiques à chaque association. Ainsi, celles de l’Eglise de France rappellera la dimension chrétienne de ce pèlerinage.

Bon chemin à la nouvelle credencial !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Vie sur le chemin Tagués avec :