LA SPIRITUALITE DU PELERIN

En mai 2021 Elisabeth et Michel ont cheminé de Montbéliard au Puy-en-Velay. Voici le texte qu’Elisabeth nous propose, inspiré par ce périple pédestre.

spiritualité du pèlerin

La spiritualité du pèlerin c’est d’abord de se décider de faire le premier pas et partir chaque matin malgré la pluie, le froid, le vent…. Ou le soleil torride.

La spiritualité du Chemin c’est redécouvrir la couleur du ciel et des nuages, s’étonner de la grande variété des nuances de vert dans la végétation, du vert tendre au vert foncé

C’est s’émerveiller pour chaque fleur et pour la riche diversité des plantes

C’est écouter les oiseaux en discernant les divers chants selon les espèces, ou encore écouter le murmure d’un ruisseau ou du vent dans les branches

C’est sentir l’odeur des fleurs, de la terre humide… ou du fumier étalé sur les champs

La spiritualité du pèlerin c’est aussi être attentif aux animaux rencontrés et prendre conscience que ce sont des être vivants dont nous pouvons nous sentir proches, voire leur parler.

La spiritualité du chemin c’est être dans une attitude  réceptive devant toute la Création, la sentir vibrer et être en communion avec le Créateur.

La spiritualité du pèlerin c’est être reconnaissant pour les humains rencontrés, pour ceux qui nous accueillent à chaque halte, pour ceux qui font route avec nous ou avec qui nous avons pu échanger  dans la découverte de nos différences sans jugement, et  dans la gratitude pour tous les actes de partage et de générosité.

 La spiritualité du chemin c’est admirer, écouter, sentir… et en oublier les douleurs et le poids du sac

La spiritualité du pèlerin c’est être attentif à sa respiration et poser parfois sur le souffle une prière ou simplement le nom de Jésus…. Ou tout simplement goûter le silence et, au fur et à mesure des pas, sentir remonter des profondeurs de l’être un éclairage sur notre vie ou encore une parole, une phrase de la Bible, ou d’un autre texte, qui prend alors un sens fort et personnel.

La spiritualité du pèlerin c’est avoir déposé tous les soucis, être simplement disponible à l’environnement et à ce que la Providence met sur notre chemin ; c’est accueillir la vie dans sa plénitude, dans la joie du moment présent accueilli comme un don.

 

Elisabeth Relange

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Eclairages spirituels