Le fondateur de Webcompostella, René de Laportalière, témoigne

La « veillée » autour des souvenirs de la création de Webcompostella, jeudi soir 4 novembre 2021 à Lourdes, restera le temps fort de la Rencontre des 20 ans de l’Association. Témoignages, fête, chants, prière ! Un grand moment.

Le principal animateur de cette veillée est René de Laportalière, 82 ans, natif d’Orange (Vaucluse). Impressionnés, les accueillants écoutent attentivement cet homme, jamais à court d’idées, raconter comment il a eu l’intuition de fonder Webcompostella .

René de Laportalière témoignant devant les accueillants à Lourdes.

Jusque là, René avait été successivement officier, haut cadre bancaire, conseiller politique, homme de presse, chef d’entreprise. En 2000, à l’âge de 60 ans, il décide de quitter la vie professionnelle pour mettre l’internet naissant au service de l’évangélisation et des évangélisateurs. Avec Henri Coirier, issu des Orphelins d’Auteuil dont il avait été pendant 15 ans le directeur, il crée «  l’Association pour l’évangélisation », dont sont issus trois sites : « Sainternet, Oraweb et Webcompostella ».

D’Artagnan et les trois mousquetaires

L’idée de Webcompostella est venue à René de Laportalière lors de sa traversée en voiture de l’Aubrac à son départ de Paris en route vers sa maison ariégeoise. D’Aumont-Aubrac à Nasbinals, il constate l’absence d’accueil et d’informations pour les pèlerins dans les églises mais a la bonheur d’apprendre sur une feuille paroissiale l’existence à Conques d’une proche réunion des « accueillants chrétiens sur la voie du Puy ». Il s’y rend et fait la rencontre, déterminante pour la suite, de Léonard et d’Elisabeth. Il évoque avec eux son idée d’un site internet destiné à aider les pèlerins à préparer matériellement et spirituellement leurs chemins. La réticence initiale de nos amis d’Estaing devant cette technologie inquiétante fut vite levée. Le futur site est né de leur expérience de l’accueil de 20 000 pèlerins et de leur longue et attentive fréquentation des merveilles du chemin : beautés de la création, saints de la route, patrimoine sacré et haltes chrétiennes.

L’Association Webcompostella est alors créée. Les fondations sont posées. Tel d’Artagnan, René de Laportalière est accompagné de trois mousquetaires : Léonard fournit le contenu du site, Mgr Brincard, l’ évêque du Puy aujourd’hui décédé, membre de droit du Bureau, en assure l’enracinement dans l’Église et Pierre Gauer en est le concepteur, le créateur et le webmaster

Webcompostella va connaître plusieurs étapes

La première étape, la création du site, est très vite enrichie par la présence de neuf « webhospitaliers », dont six sont des pèlerins familiers des routes du Puy, de Vèzelay, de Tours, d’Arles, du Piémont Pyrénées et du Camino Frances, deux président des associations jacquaires allemande et anglaise et enfin, le « curé de Navarrenx », le père Ihidoy pour l’accueil spirituel. Le site lui-même connaît un nombre de visiteurs croissant. La Lettre de Webcompostella compte près de 7000 abonnés.

La deuxième étape a été l’édition de guides des haltes chrétiennes, sur la voie du Puy puis des haltes jacquaires sur la voie d’Arles et le chemin du Piémont. Depuis 20 ans, plus de 10 000 guides ont été édités pour ces trois chemins.

«A propos du chemin du Piémont Pyrénéen allant de Carcassonne à Hendaye, j’avais ouvert les premières haltes de cette voie naissante, à l’évêché de Pamiers avec Mgr Perrier, puis au Mas d’Azil près de Foix, avec le pasteur protestant Bernard Bordes. Aujourd’hui c’est, pour la première et je crois l’unique fois dans l’histoire du chemin qu’une église Réformée accueille en tant que telle des pèlerins en marche vers « les reliques d’un saint »  !

Avec les Protestants de l’Eglise réformée!

Enfin la troisième étape a été celle bien sûr du lancement de l’accueil francophone à Santiago, il y a 6 ans. Une épopée. « Depuis des années, les pèlerins anglophones, germanophones et italiens étaient accueillis spécifiquement, pas les francophones. Anne-Marie, une pèlerine, fut la première à nous sensibiliser à cette lacune. Avec l’appui constant et chaleureux de Mgr Aillet, successeur de Mgr Brincard, comme représentant de l’Eglise à nos côtés, je suis allé alors trouver Don Segundo, doyen du Chapitre et recteur du sanctuaire. Il nous a fallu vaincre l’opposition déclarée de personnalités « bien en cour »  à Santiago. Mais nous avons convaincu et avons bénéficié de l’aide du Sanctuaire tant pour le logement et la restauration des accueillants que pour l’accueil des pèlerins».

René de Laportalière applaudi par les accueillants à son départ.

L’ouverture a eu lieu en 2015. Les évêques du chemin ont manifesté leur appui en devenant pour certains d’entre eux membres de Webcompostella. La première quinzaine, animée par Anne-Marie, fut marquée par la présence remarquée et appréciée du pasteur Bordes à côté du prêtre catholique. René assurera la deuxième quinzaine. « L’accueil francophone va être déterminant pour l’amélioration des liens entre les associations jacquaires et l’Église. Les partenariats établis entre chaque quinzaine d’accueil avec une association jacquaire et une communauté priante ont joué un rôle essentiel » commente René de Laportalière.

Depuis 2015, plus de 21 000 pèlerins francophones ont été accueillis à Santiago par plus de 150 accueillants et 50 prêtres.

La force de la prière

Sur le plan financier, rien n’est jamais acquis et pourtant « le problème de l’argent n’existe pas en soi. Quand on a un bon projet, le Seigneur fait le reste » explique au passage René de Laportalière dont le témoignage est applaudi par les participants.

« Le compagnonnage de René m’a appris que la force de la prière permet de franchir les obstacles, y compris les impasses » conclut alors Daniel Ragot, président de Webcompostella. Approbation de René de Laportalière qui reconnaît devoir beaucoup aux exercices spirituels de Saint-Ignace de Loyola et à « la sainte indifférence » qu’ils permettent d’acquérir devant les événements de la vie.

Bouleversé par cette Rencontre des 20 ans, René de Laportalière est reparti de Lourdes avec un magnifique bâton de pèlerin fabriqué en Vendée, cadeau de l’association pour lui exprimer toute son amitié et sa reconnaissance.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Publié dans Vie sur le chemin Tagués avec :