« ne crains pas de retarder ton repos, je serai ta récompense ».

Je suis partie pour me rapprocher de Lui et apprendre à faire Sa volonté et non la mienne. Je suis partie sans ambition autre que de marcher aussi loin que je pourrai, seule, sans entraînement. Seule ? Non ! Il était là et s’est laissé voir dans chacun et chacune de ceux rencontrés avec qui j’ai marché ou partagé un repas, ou encore dans la splendeur des paysages, dans les couleurs du ciel, la forme des nuages, la diversité des animaux …
Il s’est laissé reconnaître dans la clarté des regards, les larges sourires, la brise fraîche qui se levait dans la chaleur de la route, le bruit des cours d’eau, le chant des oiseaux …
Il m’a relevée chaque fois que je suis tombée, agacée par certains pèlerins, par des prix excessifs … et m’a montré que l’orgueil ne vient pas de lui.
Il m’a dit : « ne crains pas de retarder ton repos, je serai ta récompense ». Dans cette église où je ne voulais pas rentrer pour ne pas finir l’étape trop tard, Sa statue ouvrait grands les bras : plein de tendresse et de pardon, Il était là.
Que de rencontres, que de fraternité, que de simplicité ! Sa mère, Notre mère, est là aussi humble mais si déterminée à nous guider vers Lui.
Dieu est amour.
Dieu n’est qu’amour.

Tu nous donnes Ta joie, Ta paix.
Merci, merci, merci.
Garde ma main dans la tienne … surtout quand je « roumègue » !

Marie-Anne

Messe des pèlerins

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Témoignages Tagués avec :