Nous irons à la maison du Seigneur! (Psaume 121)

3ème psaume des montées chanté et récité et prié, lors des trois principaux pèlerinages des Juifs se rendant à Jérusalem où l’on monte de tous les côtés.

1 Quelle joie quand on m’a dit : « Nous irons à la maison du Seigneur! ». 2Maintenant notre marche prend fin devant tes portes, Jérusalem !
3 Jérusalem, te voici dans tes murs : ville où tout ensemble ne fait qu’un !
4 C’est là que montent les tribus, les tribus du Seigneur, là qu’Israël doit rendre grâce au nom du Seigneur.
5 C’est là le siège du droit, le siège de la maison de David.
6 Appelez le bonheur sur Jérusalem : « Paix à ceux qui t’aiment !
7 Que la paix règne dans tes murs, le bonheur dans tes palais ! »
8 A cause de mes frères et de mes proches, je dirai : « Paix sur toi ! »
9 A cause de la maison du Seigneur notre Dieu, je désire ton bien.

Nous irons à la maison du Seigneur!

Contexte

Cri de joie et d’enthousiasme du pèlerin qui arrive au Temple. Admiration pour l’édifice, joie en voyant la foule, et quelque chose de plus profond : une expérience de convivialité avec les autres croyants. Saluons la nouvelle Jérusalem, notre Mère l’Eglise, qui nous accueille dans ses portes, et demandons pour elle la paix et l’unité.

Pour aller plus loin

L’arrivée du pèlerin à Jérusalem est parfois décevante. Ce sont les lourdes murailles qui l’accueillent … si l’on peut dire. Ce sera lors de sa marche sur le mont des Oliviers qu’il la découvrira étincelante de beauté : au-delà du rempart, l’immense esplanade du Temple, entourée de portiques avec la mosquée d’Omar que les Arabes appellent plus justement la coupole du Rocher : un octogone à deux nefs surmonté d’une coupole dorée avec un alliage. L’octogone est décoré de faïences bleues et blanches qui reproduisent des passages du Coran particulièrement ceux où il est question de Jésus.

L’arrivée à Saint-Jacques de-Compostelle fait aussi pousser des cris de joie : Ultreïa e Susseïa (Plus Loin et plus haut !). Mais parfois il y a la déception à l’arrivée à la cathédrale : celle-ci est actuellement en réfection intérieure et la foule des pèlerins laisse présager une longue file d’attente pout vénérer saint Jacques selon la tradition. La joie plus intériorisée arrivera progressivement lorsque le marcheur devient pèlerin alors qu’il remet les différentes phases de sa vie en la Miséricorde incommensurable de DIEU.

Prions

Seigneur Jésus,
dans ton corps ressuscité tu as fondé la nouvelle Jérusalem,
l’Eglise, pour la rassembler dans l’unité de l’Esprit
et l’établir dans ton Amour.
Et si toutes les nations de la Terre ne peuvent monter t’y célébrer,
donne-leur la perspective de la Jérusalem céleste
puisque nous somme citoyens des cieux.
Amen.


Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Prier Tagués avec :