↻ Retour

Nouvelles des confinés de Conques

5 avril 2020 | En chemin

confinés de conques

Conques, dimanche 22 mars 2020

Chers amis,

Il y a huit jours à Conques, la maison d’accueil était pleine et animée. Une trentaine d’hospitaliers du chemin de Compostelle se préparaient à la saison 2020 pour l’accueildes pèlerins francophones à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Arrivés jeudi et vendredi à Conques, avant les mesures de restrictions de déplacements, les derniers hôtes sont repartis lundi matin 17 mars, alors que l’on voyait venir le plan de confinement strict. Déjà dimanche dernier, la messe était célébrée à huit-clos dans la chapelle.
Les paroissiens les plus optimistes n’ont eu d’autres choix que d’offrir un cierge…

Lundi soir, la maison était toute bien rangée et Jérôme le cuisinier préparait quelques plats d’avance et pas mal de soupes à congeler.

Le lendemain mardi, nous nous retrouvions entre nous, les huit frères à « 8 clos », les confinés de Conques. Chacun chez soi. Les bénévoles étaient bien rentrés chez eux et le personnel restait à la maison. Depuis, nous nous sommes organisés. Tout le monde va bien pour le moment. Chacun a de quoi faire. Il y a quatre binômes pour les repas quotidiens. La nouvelle cuisine du prieuré est vraiment agréable depuis les travaux d’agrandissement et d’aménagements. Fr. Damien et Fr. Arnaud en sont déjà à leur 2ème tour de cuisine, pour le plus grand plaisir de la communauté.

Les machines à linge tournent et le travail de grand lavage lancé lundi par Séverine et Yodit est achevé. Fr. Ismaël a fait les carreaux du rez-de-chaussée du prieuré. Fr. Pierre-Adrien crée de nombreuses feuilles d’offices “spécial confinement” et veille aux entretiens dans la maison (plomberie, aspirateurs, etc..). Fr. Jean-Daniel a conduit des funérailles à Grand-Vabre. Fr. Jean-Marc a fait quelques courses en passant par la pharmacie. Fr. Jean-Régis fait sa marche quotidienne autour de Conques sur le chemin des vignes. Nous suivons le courrier, les annulations de séjours, les appels téléphoniques.

Et nous soignons surtout la liturgie. Cela fait quelques jours que nous célébrons les offices sans aucun fidèle. Peu de conquois s’aventurent jusqu’à l’abbatiale. Il y a comme une clôture invisible sur l’abbatiale et le cloître. Je n’y ai vu que des enfants qui jouaient furtivement et des oiseaux qui s’en donnent à cœur joie. Il faut se promener dans la rue ou dans les vignes pour croiser quelqu’un. Plus aucun visiteur et pas de pèlerin sur le chemin… Tout est fermé à Conques, sauf l’abbatiale et le Tabac. Fr. Jean-Daniel n’est plus du soir ! Il joue de l’orgue chaque matin pour les oiseaux : c’est la part des anges, sur fond de grand silence extérieur.
La fontaine du Plô coule encore sous le parvis, c’est le chant de la vie ; les hirondelles tournent et font leur nid dans les tours, la chouette hulotte passe quelques nuits dans l’église, pour voir…

confinés de conquesIl y a toujours les cloches qui sonnent les heures et les offices, imperturbablement. Et des frères qui se rassemblent matin, midi et soir dans la chapelle. Laudes et messe après la sonnerie de l’angélus à 7h30. Puis milieu du jour à 12h15, avant le déjeuner. Les vêpres et les vigiles terminent la journée.

On a ajouté le chant du Sub tuum (*) pour confier à la Vierge Marie les personnes dans l’épreuve. Depuis trois jours, les offices de midi (et parfois du soir) sont enregistrés et déposés sur notre site internet. Allez voir sur www.mondaye.com ! C’est modeste, mais c’est un bon entraînement pour le triduum pascal, quand Radio Présence diffusera en direct les offices et les messes de Conques : https://www.radiopresence.com/ Les repas nous nourrissent et nous réconfortent parce que les frères cuisinent bien. Mais c’est aussi parce qu’on y fait la lecture d’un nouveau livre : Martin Steffens, Rien de ce qui est inhumain ne m’est étranger : éloge du combat spirituel. Chaque soir, au dessert puis à la vaisselle, nous échangeons les nouvelles des uns et des autres, amis, voisins, parents, paroissiens, ceux et celles que l’on a aperçus de loin lors d’une promenade ou visités par téléphone ou via les messageries diverses et variées. Il n’y a pas encore beaucoup de malades dans les environs immédiats de Conques.

On nous recommande quelques amis ou parents malades, voire décédés. Nous portons dans notre prière les personnes et les familles dans l’épreuve, le personnel soignant, les volontaires qui viennent en renfort là où la détresse est grande. Aujourd’hui dimanche, cela fera huit jours que nous n’avons pas célébré la messe hors les murs.

C’est le huitième jour, le jour du Ressuscité qui nous donne la paix : Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Jean 20,26

Nous lui demandons la confiance dans l’épreuve, l’unité et la paix tout au long de cette période de confinement, sans oublier un peu d’humour et de joies simples et vraies à partager. Comptez sur notre prière.

Avec sainte Foy ! et saint Roch !

Fr. Cyrille, avec fr. Jean-Régis, fr. Damien, fr. Jean-Marc, fr. Jean-Daniel, fr. Pierre-Adrien, fr. Ismaël et fr. Arnaud (*)

Prière du Sub tuum :

“Sous l’abri de ta miséricorde,
nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu.
Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve,
mais de tous les dangers délivre-nous toujours,
Vierge glorieuse et bénie.”

Sub tuum praesidium confugimus,
sancta Dei Genitrix :

nostras deprecationes ne despicias in necessitatibus,
sed a periculis cunctis libera nos semper,
Virgo gloriosa et benedicta.

Credencial

Guides des voies jacquaires

Chemin de prière

Guides spirituels

LA lettre

de webcompostella

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables !
Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.