… ce regard plus qu’humain

J’ose avoir la certitude que  Dieu le Père était dans la joie de vous accueillir par une longue et chaleureuse  poignée de mains, lorsqu’à la fin de votre pèlerinage terrestre, fort de ces riches années dévouées à son œuvre de miséricorde  sur notre belle terre vous vous êtes présenté à Lui.

Depuis 1999, après notre rencontre sur le chemin, en ce jour où vous nous avez longuement accueilli par cette poignée de mains, et ce regard plus qu’humain … mettant à notre disposition votre presbytère alors que vous partiez marcher avec vos paroissiens , revenant nous chercher pour nous conduire à la messe que vous célébriez dans une église voisine, puis partager le repas , écoutant avec une profonde attention tous ces nouveaux visages, ce qui vous permettait grâce à un réel charisme d’écrire sur chacune de nos  créanciales un petit mot juste, qui allait droit au cœur de chaque pèlerin.

Combien de miracles ces généreuses attentions, cette ouverture à l’étranger de passage, un frère dans le Christ, n’ont-elles pas accompli !

Depuis ce jour,

nous nous sommes souvent revus à mon retour de Compostelle, que ce soit à Navarrenx, à Mauléon ou à Cambo  où vous faisiez toujours part de la même sollicitude, qui est devenue une amitié. Vous avez su me guider, m’accompagner pour ne pas perdre les bienfaits de la démarche du pèlerin, et ainsi m’inciter à rencontrer les moines de l’Abbaye de Belloc si chers à votre cœur et à votre histoire personnelle, tant et si bien qu’en 2011 vous étiez présent à mon oblature.

Au fil de ces années, vous avez été avec un engagement indéfectible et ancré dans vos convictions, la cheville ouvrière discrète et efficace qui a œuvré pour l’hospitalité telle que vous la conceviez, qu’elle soit prise en compte par notre Eglise, et pratiquée envers tous, pratiquants ou non ! tous dignes de la miséricorde de Dieu.

En ce jour où nous vous disons  A DIEU, je ne doute pas que vous êtes dans la miséricorde du Père, et  que vous continuez à porter tous ceux que vous avez servis dans votre cœur.

 

Publié dans