Un nouveau recteur au sanctuaire du Puy

Le père Jean-Loic Ollu, 54 ans, est le nouveau recteur des sanctuaires du Puy-en-Velay depuis septembre 2020.  D’origine charentaise, le père Ollu est vraiment ancré dans ce diocèse où il a été ordonné prêtre. Présentation.

Le diocèse du Puy-en-Velay attend toujours le remplaçant de Mgr Luc Crépy, nommé évêque de Versailles. Mais il peut compter sur la présence du père Jean-Loic Ollu, recteur des sanctuaires du Puy-en-Velay. Nommé en septembre 2020, le nouveau recteur a bien pris la mesure de sa tâche, à un poste-clé du diocèse, au coeur d’une ville de pèlerinages.

Une tâche notamment assurée par le passé par Emmanuel Gobilliard (évêque auxiliaire de Lyon aujourd’hui) et Bernard Planche (parti en mission à Rome).

Une tâche qui est revenu presque naturellement à ce religieux de 54 ans, fortement investi dans l’activité pastorale en Haute-Loire.

C’est ici au Puy qu’il a fait ses études au séminaire, qu’il a été ordonné prêtre en 1996. Jean-Loic Ollu a exercé son sacerdoce dans plusieurs paroisses rurales. Entre temps il a décroché un licence et un master en droit canonique à Lyon. Puis  il a  passé 12 ans à la direction diocésaine de l’enseignement catholique du Puy, en charge de la pastorale.

Depuis 2003, il est directeur diocésain des pèlerinages. Chancelier du diocèse, il était jusqu’au départ de Mgr Crépy vicaire épiscopal.

Sa mission comme recteur des sanctuaires du Puy ? « Unifier les clochers pour faire un ensemble paroissial Notre-Dame du Puy ».  En fait, relier les différents sanctuaires : Notre-Dame du Puy bien sûr, mais aussi Saint-Michel d’Aiguilhe, Saint-Joseph etc.

Le père Ollu aime rappeler la solide et ancestrale tradition de pèlerinage du Puy :   « Ici, c’est d’abord un  sanctuaire marial. Depuis 430, on vient pour la Vierge Noire. Puis avec Godescalc, en 950, premier évêque  à se mettre en route sur le chemin de Compostelle, le mouvement de Saint-Jacques s’est greffé. Il y a donc deux dimensions : la dévotion mariale et le commencement du chemin de Compostelle » Un chemin qui part des entrailles de la cathédrale…

Le père Ollu est un recteur heureux, au milieu de ses pèlerins de toutes sortes. « C’est beau, à  chaque matin de départ des marcheurs vers Compostelle, au moment de la bénédiction, de voir ces mains levées par région ou pays… Ca vient de tous horizons ».

La fin du troisième confinement à peine levée, « il y avait aussi sec 30 pèlerins à la bénédiction » sourit le recteur. Il est impressionné par ce mouvement de personnes « accaparées par le quotidien, tiraillées  par diverses sollicitations, et qui veulent revenir vers elles, en marchant ».

Le Puy et Compostelle semblent attirer comme un aimant ces cheminants en quête de spiritualité.

N’y-a-t-il pas là pour l’Église une chance de retrouver « ses brebis égarées » ? Le père Ollu pense que oui. « La mission de l’église est  d’annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Tout  être humain est aimé de Dieu et il est fait pour la vie.  Et nous aujourd’hui, Eglise, sommes dans la première annonce. Car Jésus n’est pas connu finalement ».

Ne parlons pas de Saint-Jacques ce méconnu vers le tombeau duquel  pourtant on marche…

Et puis rappelle le recteur, « quand on est sur terre, on est pèlerin. On est de passage. Le chemin de Saint-Jacques nous le rappelle ».

Le père Ollu est aussi  un recteur heureux au milieu de ses bénévoles et des religieuses de la Congrégation Saint-Jean qui l’accompagnent chaque matin pour l’accueil et l’envoi des pèlerins. Un accueil qui se veut dans la proposition et l’ouverture face à un monde de marcheurs souvent éloignés de l’institution Eglise  mais en quête de sens et de soif spirituelle.

Un accueil soigné avec une nouvelle crédencial accompagnée d’un petit livret explicatif. Un dépliant évoque « Godescalc, premier pèlerin connu de Saint-Jacques ». A son retour, il fit construire  la première chapelle Saint-Michel, à Aiguilhe. Des documents pour les enfants ont été établis.

Tout  au Puy-en-Velay invite à « élever son coeur ». Il faut vraiment prendre son temps avant de partir d’ici.

Le père Jean-Loic Ollu, nouveau recteur des sanctuaires du Puy-en-Velay, à côté d’une réplique de la Vierge Noire.

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Témoignages