Un pèlerin nommé Roglic

La place Obradoiro est un peu comme l’auberge espagnole où le profane et le sacré se marient sans complexes. Bien sûr,  c’est le grand point d’arrivée des pèlerins du monde entier. Mais on y fait aussi  des démonstrations commerciales, des défilés militaires, des spectacles. Il ne manquait plus qu’une course cycliste !

C’est sur cette place que, le 5 septembre dernier, est arrivée la dernière étape du Tour d’Espagne cycliste (Vuelta). Un contre-la-montre individuel depuis Padron, remporté par le leader du classement général, Primoz Roglic.

Ce jour-là, les coureurs cyclistes avaient supplanté les pèlerins devant la façade de la cathédrale. On peut imaginer la surprise, voire le déception des peregrinos…

Pour couronner le tout, sur le podium, le maillot rouge (couleur du maillot du vainqueur) Primoz Roglic a revêtu une tenue de pèlerin sur fond de cathédrale. Cliché garanti ! C’était sans doute une façon pour les organisateurs de fêter sportivement l’année sainte…

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Vie sur le chemin