Une Reine au bord du chemin.

De nombreux pèlerins, en provenance de l’est de la France ou d’autres pays (Suisse, Autriche, Allemagne, Pologne, etc…), rejoignent le Puy-en-Velay en passant par la vallée du Rhône et ensuite le plateau du Velay.

Cet itinéraire comme bien d’autre, est jalonné de la présence bienfaisante de croix, de chapelles, de statues, signes visibles de la présence de Dieu.

A Montfaucon-en-Velay, souvent poussé par l’invitation à contempler une très belle collection de tableaux du XVIe siècle, les pèlerins passent la porte du sanctuaire de Notre-Dame-de Montfaucon.

La chapelle de Notre-Dame de Montfaucon en Velay

Notre Dame de MontfauconLa statue de Notre Dame de Montfaucon présente dans le chœur de la chapelle, remonte au XVIè siècle.

Elle représente la Vierge Marie debout, portant son enfant Jésus sur le bras droit.

En 1640, Saint Jean-François Régis est venu en ce lieu. Dès 1645, la piété et la générosité des pèlerins, permirent de réaliser des travaux d’entretien et d’agrandissement du sanctuaire. Les premiers faits miraculeux notifiés remontent à cette même période.

En 1720 Montfaucon est préservée de la peste qui sévissait dans la région. En reconnaissance, le 2 mai 1723 une grande procession est organisée et le 9 mai, en présence de délégations de nombreuses paroisses voisines, la statue est placée dans la chapelle.

La statue réussit à traverser la période révolutionnaire, malgré la réquisition de la chapelle comme lieu de réunion populaire.

Une nouvelle chapelle fut construite en 1876 avec une importante restauration en 1958.

Le 22 août 1920 la statue est couronnée, par Mgr Boutry, Evêque du Puy. Par cet acte toute la population et l’Eglise reconnaissent par la présence visible de la statue de notre Dame de Montfaucon, l’intercession de la Vierge Marie pour tous.

Le couronnement « […] est la certification officielle de l’ancienneté du pèlerinage et de sa vitalité qui se traduit par la continuité dans le temps des grâces et des miracles. »

Les couronnes témoignent de la générosité des habitants et de leur ferveur qui ont donné leurs bijoux et pierres précieuses.

La couronne de Marie et du Christ sont illustrées des mystères du chapelet.
Elles ne sont pas accessibles au public pour des raisons de sécurité.

Une reine honorée

Si cette année a été marquée par le centenaire de son couronnement, le 22 aout 2020, les témoignages et intentions de prière déposés, révèlent la place qu’elle occupe au sein des familles.

Qualifiée Reine de la Ville, chaque pèlerin peut se laisser adopter et accepter d’en devenir son sujet pour les étapes qu’il lui reste à accomplir.

L’anniversaire de son couronnement correspond à la fête de Marie-Reine, établie par le Pape Pie XII en 1954.

« …comment Marie exerce-t-elle cette royauté de service et d’amour ? En veillant sur nous, ses fils : les fils qui s’adressent à Elle dans la prière, pour la remercier ou pour lui demander sa protection maternelle et son aide céleste, peut-être après avoir égaré la route, opprimés par la douleur ou par l’angoisse à cause des tristes et durs événements de la vie. Dans la sérénité ou dans l’obscurité de l’existence, nous nous adressons à Marie, en nous confiant à son intercession constante, afin qu’elle puisse nous obtenir de son Fils toutes les grâces et miséricordes nécessaires dans notre pèlerinage le long des chemins du monde. Nous nous adressons avec confiance à Celui qui gouverne le monde et a en main les destins de l’univers, au moyen de la Vierge Marie. »
(Benoit XVI, 22 août 2012)

Chaque année une procession a lieu à cette date.

La chapelle est ouverte toute l’année, les pèlerins apprécient s’y arrêter et s’associent souvent au chapelet récité quotidiennement (voir horaires sur le site).

Prière à Notre Dame

Nous nous réfugions sous votre maternelle protection,

ô Notre-Dame de Montfaucon !

Exaucez les prières
que nous vous adressons,

veillez sur nous et nos familles.

Protégez-nous !

Faites que nous aimions,
toujours de plus en plus,

votre divin fils,
et après cette vie,

conduisez-nous vers lui,

ô Puissante, ô Douce,

ô bonne Vierge Marie.

Amen.

 

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Publié dans Art sacré